Pédagogie #66 : Distanciel et apprentissage numérique – Quelles techniques pédagogiques utiliser en formation ?

L’évolution du rapport à la formation à l’ère du numérique, renforcé par la crise COVID, accélère la transformation des pratiques des apprenants. La notion de sens et le besoin de reconnaissance de l’apprenant comme acteur de sa formation devient un enjeu de la motivation. La posture du formateur « sachant » délivrant un apport à des apprenants passifs a été complètement chamboulée.

Lire la suite

Un geste à la loupe #66 : Réanimation cardio-pulmonaire de la femme enceinte

Une femme enceinte en arrêt cardio-respiratoire, à partir de 24 semaines d’aménorrhée, est source de paradoxe pour les secours. D’une part le décubitus dorsal est nécessaire pour les manœuvres de réanimation, d’autre part cette position a une incidence négative sur l’état de santé de la mère et du fœtus car l’utérus vient comprimer la veine cave inférieure. Il faut donc pouvoir tirer le ventre de la mère pour libérer la veine cave inférieure.

Lire la suite

Au-delà du référentiel #66 : Psychiatrie et urgence

Beaucoup de patients se présentent avec pour antécédent une affection psychiatrique. Les effets de médicaments, la prise ou l’exposition à des toxiques, un traumatisme ou des perturbations métaboliques peuvent aussi être à l’origine d’un tableau clinique psychiatrique. Un nouveau référentiel apporte des réponses dans la prise en charge de telles situations.

Lire la suite

Maquillage #66 : Le concours 2022

Avec notre partenaire Maqpro, nous organisons un grand concours pour Secours Mag. Le maquillage est partie prenante du réalisme d’un cas concret de formation. Envoyez-nous, tout au long de l’année, vos plus belles, plus originales, plus extravagantes photographies de maquillage de formation et tentez de gagner un des trois lots mis en jeu. Pour cela rien de plus simple : rendez-vous sur Facebook ou sur Twitter ou simplement par email à maquillage@secoursmag.com

Lire la suite

Débat #66 : Loi Matras et plateformes communes

La proposition de loi Matras qui vise à consolider le modèle de sécurité civile et valoriser le volontariat des sapeurs-pompiers et les sapeurs-pompiers professionnels a été promulguée le 25 novembre dernier par le président de la République et publiée le lendemain au Journal officiel. Parmi ses mesures phares, le texte entérine la création à titre expérimental d’un numéro unique pour les appels d’urgence. Lancée en 2022, une expérimentation est prévue sur deux ans. Elle sera mise en œuvre dans une zone de défense et de sécurité selon trois modèles : le premier réunira pompiers, SAMU et services de police/gendarmerie, le second SAMU et pompiers, et le troisième SAMU et permanence des soins (PDS).
Imposé aux acteurs du secours et du soin d’urgence, ce test grandeur nature de différentes plateformes communes est loin de faire l’unanimité, tant sur la forme que sur le fond.

Lire la suite
Share
X