Débat #66 : Loi Matras et plateformes communes

La proposition de loi Matras qui vise à consolider le modèle de sécurité civile et valoriser le volontariat des sapeurs-pompiers et les sapeurs-pompiers professionnels a été promulguée le 25 novembre dernier par le président de la République et publiée le lendemain au Journal officiel. Parmi ses mesures phares, le texte entérine la création à titre expérimental d’un numéro unique pour les appels d’urgence. Lancée en 2022, une expérimentation est prévue sur deux ans. Elle sera mise en œuvre dans une zone de défense et de sécurité selon trois modèles : le premier réunira pompiers, SAMU et services de police/gendarmerie, le second SAMU et pompiers, et le troisième SAMU et permanence des soins (PDS).
Imposé aux acteurs du secours et du soin d’urgence, ce test grandeur nature de différentes plateformes communes est loin de faire l’unanimité, tant sur la forme que sur le fond.

Lire la suite

Débat #65 : Vaccination obligatoire des soignants : Une solution incontournable ?

Depuis le 15 septembre 2021, les soignants sont soumis à l’obligation vaccinale. Une mesure qui concernait pas moins de 2,7 millions de professionnels de santé qui avaient jusqu’au 15 octobre pour disposer d’un tableau vaccinal complet. Un mois après l’entrée en vigueur de cette mesure, où en sommes-nous ? Selon la Direction générale de la santé (DGS), 160 000 soignants ont accepté de se faire vacciner une première fois depuis la
mi-septembre, tandis que près de
130 000 n’avaient toujours pas franchi le pas au 6 octobre dernier. Pour autant, seulement 15 000 auraient été suspendus, ce qui suppose qu’une très large part de non vaccinés ne l’a pas encore été. Au regard de ces chiffres, plusieurs questions se posent : l’obligation vaccinale était-elle la bonne solution ? Aurait-on pu faire autrement ? Et quelles sont les conséquences de la non vaccination sur le système global de santé français déjà fortement mis à mal depuis plusieurs années et d’autant plus en difficulté depuis la crise sanitaire ?

Lire la suite

Débat #64 : Panne des numéros d’urgence : pourrait-elle se reproduire ?

Le 2 juin dernier une panne inédite s’est produite en France. Plusieurs numéros d’urgence (15, 17, 18, et 112) n’ont pas été accessibles pendant plusieurs heures dans divers départements. Dans ce contexte, les autorités ont communiqué sur les réseaux sociaux une liste de numéros alternatifs à dix chiffres.
A l’issue de la crise, 11 800 appels n’ont pu être reçus, six personnes sont décédées et des enquêtes ont été diligentées. Si un audit mené par l’opérateur Orange a permis d’identifier l’origine de la panne, un rapport de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pointe plusieurs dysfonctionnements. Et alors que des pannes ont aussi affecté la Belgique et la Suisse en janvier et juin dernier, une question reste en suspens : un tel événement pourrait-il se reproduire à l’avenir ?

Lire la suite

Débat #63 : Proposition de Loi Matras

Adoptée à l’Assemblée nationale le 27 mai dernier en première lecture à l’unanimité, la proposition de loi Matras répond à quatre objectifs : consolider notre modèle de sécurité civile, moderniser nos services d’incendie et de secours, maintenir notre capacité d’intervention en confortant l’engagement, et protéger les acteurs de la sécurité civile pour l’avenir.
Si à première vue ce texte ne semble pas faire débat, il comporte en réalité plusieurs articles qui heurtent les acteurs de la santé. Au delà de l’article 31 qui instaure le 112 comme numéro unique pour les appels d’urgence, l’article 3 donnant la possibilité de temporiser un vecteur discuté avec le centre de réception et de régulation des appels, et de requalifier a posteriori une intervention en carence, cristallise les oppositions.

Lire la suite

Débat #61 : Dix ans de sondages

Dès l’origine, Secours Mag a souhaité impliquer ses lecteurs en les interrogeant régulièrement sur les grandes questions qui font l’actualité de la communauté des acteurs du secours, des soins d’urgence et de la prévention.
Des interrogations sur des sujets pratiques, techniques, voire éthiques, qui ont mis tout autant en évidence les contradictions et la cohésion de notre lectorat.
Retour sur 10 ans de sondages qui ont apporté des réponses, nourri les débats, et enrichi la réflexion.

Lire la suite

Dossier #61 : AASC

Maillon indispensable de la chaîne des secours, les associations agréées de sécurité civile n’ont pas toujours eu – et peut-être toujours pas – la place, l’importance et la reconnaissance qu’elles méritent. Considérées comme le « tiers secteur associatif », les AASC sont cependant en passe de voir leur considération augmenter, suite à leur engagement dans la crise sanitaire du Covid-19.

Lire la suite

Débat #60 : 112 : Futur numéro unique des services de secours et d’urgence ?

C’était une promesse de campagne du président de la République : l’instauration d’un numéro unique d’urgence comparable au 911 américain. un serpent de mer qui divise, entre des soignants souhaitant la mise en œuvre du 113 comme numéro unique de santé, et des professionnels du secours qui défendent le déploiement du 112, numéro unique qui regrouperait les acteurs du secours, des soins d’urgence et de la sécurité. alors que tous s’accordent à reconnaître le besoin de réforme d’un système confronté à une hausse des sollicitations, ce sujet de la réception et du traitement des appels devrait connaître de nouveaux avancements en 2021 avec l’expérimentation du Service d’accès aux soins (SAS) dans 22 départements pilotes, et la mise en œuvre du 112 comme numéro unique d’urgence à l’échelle d’une région. Des tests grandeur nature qui devraient fournir des pistes pour l’avenir…

Lire la suite

Débat #59 : Test PCR : Faut-il mobiliser tous les acteurs du secours ?

Pompiers, infirmiers diplômés d’Etat, secouristes associatifs, aides-soignants, mais aussi étudiants en soins infirmiers : tous ces acteurs du secours et de soins d’urgence sont autorisés, sous certaines conditions, à réaliser l’examen de détection du génome du SARS-CoV-2 par test RT-PCR. Une nouvelle prérogative rendue possible depuis l’adoption des arrêtés du 10 et du 24 juillet 2020. L’objectif ? Faciliter l’accès aux examens de détection et pallier le risque de disponibilité insuffisante des professionnels de santé jusque là habilités à réaliser les prélèvements d’échantillon biologique pour cet examen. Et malgré le contexte actuel de deuxième vague de Covid-19 qui frappe notre pays, la mesure qui consiste à élargir la réalisation des tests PCR suscite de farouches oppositions parmi les professionnels concernés.

Lire la suite
Share
X