Débat #59 : Test PCR : Faut-il mobiliser tous les acteurs du secours ?

Pompiers, infirmiers diplômés d’Etat, secouristes associatifs, aides-soignants, mais aussi étudiants en soins infirmiers : tous ces acteurs du secours et de soins d’urgence sont autorisés, sous certaines conditions, à réaliser l’examen de détection du génome du SARS-CoV-2 par test RT-PCR. Une nouvelle prérogative rendue possible depuis l’adoption des arrêtés du 10 et du 24 juillet 2020. L’objectif ? Faciliter l’accès aux examens de détection et pallier le risque de disponibilité insuffisante des professionnels de santé jusque là habilités à réaliser les prélèvements d’échantillon biologique pour cet examen. Et malgré le contexte actuel de deuxième vague de Covid-19 qui frappe notre pays, la mesure qui consiste à élargir la réalisation des tests PCR suscite de farouches oppositions parmi les professionnels concernés.

Lire la suite

Débat #58 : Digitalisation, quel premier bilan ?

Le 28 mai 2019 s’est tenue à Paris la première journée de réflexion consacrée à l’impact de la transformation digitale dans le secteur des secours. Organisé par l’association Atraksis, cet évènement aura permis à de nombreux acteurs du secours d’échanger sur les enjeux du numérique dans le cadre de leurs interventions. Alors que le logiciel Nexsis doit être déployé progressivement à partir de 2021, certains services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) ont emprunté le virage du numérique en lançant plusieurs projets, notamment autour de la fiche bilan dématérialisée. Comment s’effectue cette transition ? Quelles en sont les contraintes et les avantages ? Et pour quels résultats ? Et au-delà de la fiche bilan, quelles seront les prochaines innovations numériques au sein des services de secours ? Secours Mag apporte un début de réponse…

Yann Bellon

Lire la suite

Débat #57 : ECMO, quels apports ? Quelles limites ?

À l’origine, l’ECMO (Extracorporelle membrane oxygénation) est une technique utilisée en chirurgie cardiaque au bloc opératoire. Elle consiste à dévier le sang veineux du cœur pour le faire passer par une machine qui joue le rôle de pompe et de filtre oxygénant. Une fois réoxygéné, le sang est réinjecté dans le cœur. Utilisé depuis 2011 en extrahospitalier en France comme deuxième ligne de traitement lorsque la première ligne (massage cardiaque, défibrillation, intubation, injection de médicaments) a échoué sur des patients présentant des signes de vie, ce dispositif pose question : est-il efficace dans la prise en charge de l’arrêt cardio-respiratoire réfractaire ? À quels patients la technique s’applique-t-elle ? Selon quels critères ? Quels sont les moyens humains et techniques à déployer ? Et comment organiser ces moyens pour permettre une mise en œuvre optimale de l’ECMO ?

Lire la suite

Débat #56 : Covid-19, la France est-elle réellement « en guerre » ?

Lors de son allocution solennelle du 16 mars 2020, le président de la République, Emmanuel Macron, l’a martelé « nous sommes en guerre ». L’emploi de ce vocabulaire martial a semble-t-il fait son effet dans un contexte extrêmement troublé par l’épidémie de Covid-19 sur le plan international. Pour autant, si certains apparentent cette crise sanitaire à un combat acharné contre un ennemi, aussi invisible soit-il, d’autres considèrent que le terme de « guerre » est dévoyé. Ce débat d’idées sémantique pourrait paraître futile à l’heure où les services
de réanimation sont saturés et où chaque jour voit son lot de morts augmenter. Pourtant, les mots ont leur importance, car la communication en temps de crise – ou de guerre – peut avoir des conséquences importantes.

Lire la suite

Débat #55 : 113, un nouveau numéro dédié à l’urgence santé ?

Alors que le mouvement de grève entamé en mars 2019 se poursuit au sein de nombreux services d’urgence, un rapport remis en décembre dernier par le député Thomas Mesnier et le Pr Pierre Carli, chef du SAMU de Paris sur le « Pacte de refondation des urgences » préconise notamment la mise en place d’un nouveau numéro national gratuit dédié aux urgences « santé », le 113. Ce numéro donnerait accès au futur Service d’accès aux soins (SAS) chargé d’activer l’aide médicale urgente ou les soins non programmés. Quels seraient les avantages et les conséquences d’un tel dispositif ? Et la mise en œuvre du 113 ne viendrait-elle pas s’opposer au principe d’un numéro d’urgence unique promis par le président de la République ? Dans ce cas, quid du 112 ? Autant de questions qui viennent raviver le conflit entre SAMU et pompiers sur la problématique de la régulation médicale des urgences…

Lire la suite

Débat #54 : À quand la reconnaissance du métier à risques pour les pompiers ?

En 2004, les sapeurs-pompiers ont obtenu la reconnaissance du caractère dangereux de leur profession. Mais contrairement aux policiers, ils ne bénéficient pas du statut de métier à risques. Cette revendication a ressurgi alors que les soldats du feu ont entamé une grève nationale le 26 juin dernier. Que réclament-ils à travers la reconnaissance du statut de métier à risques ? Quelles seraient les conséquences de l’adoption d’une telle mesure ? Dans un contexte où il est beaucoup question de la sécurité des pompiers exposés à différents dangers (explosions, exposition aux fumées et émanations toxiques, sources potentielles de maladies, agressions…), la question d’une évolution de leur statut revient au centre des débats. Quelles sont les marges de manœuvre qui permettraient aux sapeurs-pompiers d’obtenir gain de cause ?

Lire la suite

Débat #53 : À quand la géolocalisation des appels en France ?

La mort de Sylvain Gauthier a remis en lumière les difficultés que peuvent éprouver parfois les acteurs du secours à géolocaliser rapidement et précisément une victime égarée. Après sa chute dans un ravin le 9 août dernier en Italie, le randonneur français était parvenu à appeler un numéro d’urgence et avait pu donner quelques indications à une opératrice. Malheureusement, les services de secours n’avaient pas réussi à le localiser, et son corps avait été finalement retrouvé neuf jours plus tard. Or il existe une technologie qui aurait pu permettre une intervention rapide des secours italiens : l’Advanced mobile location (AML). Problème : l’Italie – tout comme la France – n’a pas encore déployé cette technologie qui devra être adoptée par l’ensemble des pays européens au plus tard pour le 21 décembre 2020. Quels sont les freins à un tel déploiement ? Comment fonctionne cette technologie ? Et quelles sont ses modalités de mise en œuvre ?

Lire la suite

Débat #52 : Contribution plaisance-sauvetage, la solution pour que le secours en mer reste à flot ?

Le 7 juin dernier, trois sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont perdu la vie lors d’une intervention au large des Sables- d’Olonne (85). Cet accident a rappelé l’immense service rendu par les membres de la SNSM et de tous les gens de mer qui s’engagent au quotidien dans le sauvetage, parfois au péril de leur vie. Et à l’heure où la SNSM est en pleine évolution, avec notamment le renouvellement de sa flotte, se pose à nouveau la question de son financement et de nouvelles sources de revenus visant à assurer la pérennité de son modèle. Une contribution plaisance-sauvetage financée par les plaisanciers pourrait voir le jour suite à la proposition de loi déposée le 19 juin dernier par le député Sébastien Jumel. Quelles seront les modalités de mise en œuvre de cette contribution ? Et constitue-t-elle la meilleure piste pour que le sauvetage en mer reste à flot ?

Lire la suite

Débat #51 : Service national universel, un outil au service du secours ?

Initié à la mi-juin, le Service national universel (SNU) doit être généralisé en 2021. Pour l’heure, 2 000 volontaires âgés de 15 à 16 ans ont été sélectionnés au sein de 13 départements pilotes. A terme, le SNU prendra la forme d’un service civique d’un mois obligatoire entre 16 et 18 ans, dans la continuité du parcours citoyen, suivi d’un engagement plus long sur la base du volontariat entre 16 et 25 ans. Le Service national universel vise ainsi à susciter une culture de l’engagement et prendre conscience des grands enjeux sociaux et sociétaux. Il semble aussi être un bon outil pour faciliter l’apprentissage des premiers secours. Mais qu’en est-il réellement dans les faits ? Que prévoit le SNU en matière de secourisme ? Quels enseignements seront dispensés ? Et, au final, le SNU permettra-t-il de faire avancer la cause des premiers secours ?

Lire la suite

Débat #50 : Street medics, une organisation en question

Apparu en France en octobre 2018, le mouvement des gilets jaunes a vu se greffer en son sein des Street medics : des hommes et des femmes qui, intégrés au cœur même des manifestations, interviennent de façon totalement autonome et rapide pour porter spontanément secours aux participants blessés par les forces de l’ordre. Des actions altruistes et solidaires qui suscitent néanmoins des interrogations. Qui sont les Street medics ? Quelles sont leurs qualifications et leurs compétences ? Quels sont les moyens dont ils disposent ? Et quelles seraient leurs responsabilités si une personne prise en charge venait à engager des poursuites ? Ne faudrait-il pas encadrer et structurer ces « secouristes de rue » ? Et, dans ce cas, quelle organisation serait la plus optimale ? Autant de questions que Secours Mag tente d’éclaircir…

Lire la suite
Share
X