18 octobre, journée mondiale contre la douleur

Comme tous les ans, lors du troisième lundi du mois d’octobre, a lieu la journée mondiale de la lutte contre la douleur. Cette année, c’est le 18 octobre.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’associe à la Journée mondiale contre la douleur célébrée tous les ans le troisième lundi du mois d’octobre. « Le traitement de la douleur et les soins palliatifs font partie intégrante du droit à jouir d’une bonne santé », estime l’OMS. Selon la définition officielle de l’association internationale pour l’étude de la douleur (IASP) « la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans ces termes ». Toujours selon l’IASP, une personne sur cinq souffre de douleurs chroniques, modérées à fortes, et la douleur rend une personne sur trois incapable, ou difficilement capable, de mener une vie indépendante. En outre, une personne sur quatre rapporte que la douleur perturbe ou détruit ses relations avec sa famille et ses amis.

Plus de 12 millions de Français souffrent de douleur chronique. La douleur reste un phénomène complexe, multifactoriel, d’expression très variable d’un patient à l’autre, ce qui rend difficile sa prise en charge. Elle peut apparaitre sous différentes formes :

  • la douleur aigüe,
  • la douleur chronique,
  • la douleur nociceptive,
  • la douleur neuropathique (souffrance des structures nerveuses),
  • la douleur psychique.

L’hypnose médicale peut être une solution complémentaire pour contrôler le niveau d’intensité de la douleur chronique, mieux gérer les émotions qui l’accompagnent, et aider le patient à retrouver une qualité de vie acceptable. Cette technique connaît un certain succès auprès des patients. Une formation dédiée à la sensibilisation à l’hypnose conversationnelle et à l’hypnoanalgésie est proposée par certains organismes, dont Santé Académie, afin de permettre aux infirmiers en première ligne, lors de l’évaluation de la douleur et des traitements, d’améliorer leurs compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X