Un pompier blessé par l’explosion d’un obus

Lundi 20 juin, un pompier a été légèrement blessé et 18 autres ont été victimes de troubles auditifs dans l’explosion d’un obus lors de l’incendie au camp militaire de Canjuers (Var). Plus de 1 000 hectares de végétation ont été détruits.

L’explosion d’un obus lors de l’incendie au camp militaire de Canjuers dans le Var (83) a blessé légèrement un pompier et provoqué des troubles auditifs chez 18 autres, ont indiqué les pompiers du Var mardi 21 juin 2022. L’incident s’est produit lundi vers 22 h 30, alors que les pompiers luttaient toujours contre le violent incendie qui s’est déclaré samedi dans le camp. L’obus a explosé à plus de 500 mètres de la zone rouge polluée par les munitions issues des tirs d’artillerie, dans un des secteurs ayant connu une reprise de feu dans l’après-midi.

D’importants moyens déployés

Depuis samedi 18 juin, le feu de Canjuers a détruit plus de 1 000 hectares de végétation. Pour y faire face, plus de 320 sapeurs-pompiers civils et militaires du Var, des Alpes de Haute Provence et des Alpes maritimes ainsi que l’Unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile n°7 et de Canjuers se sont mobilisés avec 95 engins, indiquent le SDIS 83 dans un communiqué. Des moyens aériens ont également été déployés : deux hélicoptères bombardiers d’eau du SDIS 83 et une unité d’intervention par hélicoptère de type Feu de forêts pour héliporter des combattants au plus près des foyers inaccessibles.

Hier, aux alentours de 17h, des moyens aériens de la sécurité composés de quatre Canadairs et de deux Dash 8 capables de larguer chacun 10 tonnes de retardant ont été mobilisés pour limiter l’avancée des reprises et protéger le camp militaire et les habitations. Lundi, le parquet de Marseille avait confirmé à l’AFP l’ouverture d’une enquête « du chef de destruction involontaire par incendie », suivie par le parquet militaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X