Un nouveau président à la FNSPF

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a élu son nouveau président ce samedi 21 janvier. Jean-Paul Bosland a recueilli plus de 95 % des suffrages. Sa particularité ? Il est le premier sapeur-pompier volontaire à la tête de la FNSPF.

Un sapeur-pompier volontaire président de la FNSPF. C’est une première. Et le résultat de l’élection de Jean-Paul Bosland ce samedi 21 janvier. Engagé volontaire depuis son adolescence, le Lieutenant-colonel Bosland était le seul candidat à la présidence. Elu avec 95,4 % des voix lors d’une assemblée élective à Paris, le nouveau président, âgé de 53 ans, a salué “une image d’ouverture, de modernité que de mettre pour la première fois, dans la période d’après-guerre, un sapeur-pompier volontaire. Ça a aussi du sens”, s’est-il réjoui dans un entretien accordé à l’AFP.

Quel a été son parcours ?

Actuellement en poste à la caserne d’Annemasse en Haute-Savoie (74), Jean-Paul Bosland est entré à la FNSPF en 2015. Jeune sapeur-pompier dès l’âge de 14 ans, puis volontaire à partir de 1986, il a occupé un poste de personnel technique et administratif durant 14 ans dans un service de prévisions pour l’élaboration des plans d’intervention.

Quelles seront ses priorités ?

Pour le nouveau président “aujourd’hui il est impératif de recruter des sapeurs-pompiers professionnels mais aussi volontaires. On manque de sapeurs-pompiers pour armer nos véhicules, on l’a vu cet été. Comme on l’avait prédit, malheureusement, aujourd’hui on a un feu d’espace naturel sur l’ensemble du territoire. En plus de l’activité quotidienne (…). Et on a un vrai changement de l’activité. Hier on était les soldats du feu, aujourd’hui on est plutôt des soldats du climat”. Le nouveau président de la FNSPF met aussi en avant aussi la nécessité d’adapter les formations des sapeurs-pompiers alors que le cursus est identique quel que soit le secteur, urbain ou sur un territoire très éloigné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X