Secouriste Magazine n°09 est disponible

Le numéro 9 de Secouriste Magazine est à présent disponible en version papier et numérique.

Sommaire

DÉCRYPTAGE

Actus :

  • Toute l’actualité et les rendez-vous du secourisme

Médias :

  • Livres, bandes dessinées, web, courrier des lecteurs

Enquête :

  • Les tournées d’été des associations

Pour ou contre :

  • Le jet ski en sauvetage aquatique

Interview :

  • Colonel François Vallette, chef de corps à la Sécurité civile

PROFESSION SECOURISTE

Une garde avec…

  • L’UMPS au marathon de Sénart

Secouristes du monde :

  • Antilles : prévenir le risque sismique

Portrait :

  • Geoffroy Robert, ligue de sauvetage de Guadeloupe

Focus :

  • Arrêt cardiaque, un défi pour tous
  • NRBC : les plans de secours

Formation :

  • Le PSC1, à l’heure de l’application

SST :

  • Les 30 ans du CHSCT

CAHIER DES EXPERTS

Un geste à la loupe :

  • Retrait d’une combinaison NRBC

Au-delà du référentiel :

  • Contamination et irradiation, par le Dr Yannick Gottwalles

Chef d’équipe :

  • Le secours de catastrophe, par Eric Zipper

Psychologie :

  • La communication non-verbale, par le Dr Alain Chiapello

Juridique :

  • Les morts suspectes, par Antoine Bouriaud

ÉQUIPEMENT

Innovations :

  • L’actualité du matériel de premiers secours

Dossier :

  • PMA / NRBC : protection rapprochée

Zoom :

  • Motos marines : du tourisme au sauvetage
  • Contentions : une invention de terrain

Abonnement

Petites annonces / Carnet d’adresses / Bonus Web

Complétez votre collection

Éditorial

RETEX

Inondations, tempêtes, séismes… ces risques naturels sont bien connus des services de secours. L’historique de ces catastrophes est en effet pléthorique. Grâce à l’expérience de terrain et aux analyses postérieures, les professionnels du secours ont pu élaborer des protocoles précis d’intervention. Le sauvetage déblaiement par exemple répond aujourd’hui à des principes d’action précis.

Les risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC) ne bénéficient pas encore du même cadre. Souvent impossibles à déceler sans appareils dédiés, les agents toxiques demeurent la plupart du temps invisibles. Or, quoi de plus anxiogène que de traiter un danger que l’on ne voit pas ? Cette situation laisse la porte ouverte à tous les fantasmes. Les risques biologiques nourrissent d’ailleurs l’imagination des scénaristes de films catastrophes… Si l’expérience en matière chimique est riche, il n’en est pas de même du nucléaire. En mars 2011, au Japon, des équipes françaises ont pénétré dans un nuage radiologique pour la première fois. Comme le rapporte le colonel François Vallette (lire interview page 12) – en l’absence de réponses claires des scientifiques – un certain nombre d’actions ont dû être guidées par le pragmatisme. L’analyse précise du retour d’expérience de ces explorateurs du secours est donc capitale. Car, c’est bien l’étude approfondie de ce RETEX qui permettra aux prochaines équipes de secours de bénéficier de protocoles plus précis et d’une meilleure sécurité.

Nicolas Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X