ActusSecours MagSecours Mag en ligneWeb

Les médecins urgentistes en grève depuis un mois à Brest

Le 29 novembre dernier, les médecins urgentistes du CHU de Brest (29) entamaient leur troisième semaine de grève pour dénoncer le manque d’effectif et une « organisation ubuesque » du maillage sanitaire territorial, ont-ils indiqué à l’AFP.

« Démotivés et humainement à bout. » C’est en ces termes que l’un des médecins négociateurs, qui a souhaité rester anonyme, dépeint le sentiment de ses collègues brestois. L’élément déclencheur ? Un protocole signé fin octobre prévoyant le retour « à court terme » de deux urgentistes « 24h/24 » à l’hôpital de Carhaix, dans le Finistère (29). Depuis cet été, les habitants comme les élus dénoncent l’accès régulé aux urgences de l’hôpital, faute de personnel.

Pour les médecins, ce « plan d’action imposé » s’est fait au « détriment de certaines lignes de soins critiques » du CHU de Brest, amenant parfois à avoir « un seul praticien urgentiste en régulation médicale du SAMU pendant plusieurs heures » pour « tout le département ».

« La dégradation de l’offre de soin sur ce territoire sanitaire est superposable à celle que nous subissons partout ailleurs suite aux politiques menées depuis plusieurs décennies basées sur un rationnement organisé et piloté de l’offre de soin », a commenté Jean-François Cibien, président de l’intersyndicale action praticien hôpital (APH).

Pour l’heure, les négociations sont au point mort. Les médecins dénoncent le manque d’interlocuteurs et de décisions politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X