PSE et PSC1 : les nouveaux référentiels sont sortis

Les nouvelles versions des référentiels de premiers secours en équipe (PSE) et de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) sont sortis en décembre 2021. Parmi les nouveautés, le PSE fait la part belle à la prise en charge psychologique par les acteurs du secours.

Réaffirmer l’importance de la prise en charge psychologique. C’est le principal enseignement qui ressort à la lecture de la dernière version du référentiel PSE disponible depuis décembre dernier. Le document évoque de manière précise les conduites à tenir face à une victime souffrant d’un problème de santé mentale ou en crise psychologique. Ce large volet dédié à la prise en charge psychologique comprend plusieurs parties :

– les attitudes et comportement du secouriste

– la prise en compte de l’impact psychologique

– l’abord relationnel de la victime

– l’intervention auprès d’un enfant

– la préservation du potentiel mental de l’intervenant

– l’évaluation de l’impact psychologique

– la stabilisation de l’état psycho-physiologique d’une victime

– l’écoute active

– la respiration contrôlée

– la focalisation / défocalisation attentionnelle.

Le nouveau référentiel PSC1 intègre lui quelques évolutions sur le volet de l’alerte et des conduites à tenir face à des victimes présentant des manifestations pouvant faire évoquer une maladie infectieuse respiratoire (grippe, covid-19, etc.). L’occasion de rappeler les bonnes pratiques concernant les mesures barrières et de distanciation physique.

En matière de prise en charge de l’arrêt cardiaque (AC), le document rappelle qu’une respiration agonique doit être considérée comme un AC. Là encore, la conduite à tenir dans le contexte épidémique est rappelée.

Sur la prise en charge des hémorragies externes, le nouveau référentiel précise qu’un pansement compressif peut remplacer la compression manuelle seulement si elle a permis d’arrêter le saignement. Si celui-ci se poursuit après la mise en place d’un pansement compressif, il faut reprendre la compression directe par-dessus le pansement compressif. Si le saignement persiste lors de la compression directe d’une hémorragie d’un membre (de même que dans un contexte de nombreuses victimes), il est recommandé de mettre en place un garrot au-dessus de la plaie pour arrêter l’hémorragie.

Sur la prise en charge des malaises, des précisions sont apportées sur la conduite à tenir pour la victime souffrant de malaises vagaux (accroupissement, croisement des membres inférieurs, crochetage des doigts et tension de membres supérieurs), de même que pour le malaise provoqué par la chaleur.

Les signes et risques de l’obstruction brutale des voies aériennes sont également rappelés, tandis que pour la défibrillation des informations complémentaires sont apportées en fonction de cas particuliers (positionnement des électrodes sur une victime à forte poitrine, présence d’un timbre autocollant médicamenteux ou d’un stimulateur cardiaque…).

Enfin, un nouveau volet consacré aux manoeuvres physiques fait son apparition dans le référentiel PSC1. Ces manoeuvres sont réalisées par la victimes dès qu’elle reconnait des signes annonciateurs d’une perte de connaissance imminente. Une conduite à tenir comparable à celle mise en oeuvre pour les malaises vagaux.

Retrouvez le référentiel PSE

Retrouvez le référentiel PSC1

Une réflexion sur “PSE et PSC1 : les nouveaux référentiels sont sortis

  • 28 mars 2022 à 13h26
    Permalien

    Vous n’évoquez pas dans votre article les PSSM, Premiers Secours en Santé Mentale, annoncés comme une référence en matière de prévention par Le Président de le République, mors des assises de la santé mentale et de la psychiatrie. Il s’agit aussi de former des Secouristes en santé mentale. C’est dommage !
    Pour info : pssm-france.fr

    F.BOURDIEL
    Secouriste PSSM

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X