Les soignants au coeur de la première vague

Lorsque l’épidémie de Covid-19 touche la France, Gabriel Allegret-Tailliez, étudiant de 22 ans engagé et passionné d’éducation et de rencontres, est au Japon, coincé entre deux montagnes dans sa résidence universitaire. A son retour, l’envie d’agir et d’apporter sa pierre à l’édifice est toujours là. Muni de son carnet, de son téléphone et d’un amour certain pour le partage, le jeune homme rencontre des soignants afin de recueillir leur expérience de la pandémie. Pendant des mois, il écoute, échange, retranscrit ces paroles qui avaient tant besoin d’être entendues. 40 témoignages de soignants de tout milieu sont regroupés pour en faire un livre avec pour message un dénominateur commun : la solidarité. « On y va ensemble » est le troisième livre de Gabriel Allegret-Tailliez. Entretien.

Donner la parole aux soignants

Pourquoi et comment avez-vous pris l’initiative d’écrire cet ouvrage ?

J’étais révolté par l’impuissance que j’ai ressenti. N’étant pas soignant moi-même, c’est mon amour pour l’écoute et le partage qui m’a guidé. Je me présentais comme quelqu’un pour transmettre la parole et la retranscrire dans chacun de ces témoignages. Il était intéressant de donner la parole aux soignants qu’on avait que très peu vus durant le Covid. Je suis allé en manifestation avec des tracts, ça m’a permis de discuter avec quelques personnes. Je me déplaçais pour leur parler en face à face. Je lisais tous les articles où des noms de soignants apparaissaient et j’essayais de les contacter sur les réseaux sociaux. Beaucoup de soignants ne se sont pas sentis prêts à voir leur témoignage publier. Ils ne se reconnaissaient pas dans leur propre parole à cause de leur traumatisme.

Qu’avez-vous tiré de cette expérience ? Quel regard portez-vous aujourd’hui sur la situation des soignants ?

Ça m’a ouvert les yeux. Une vision plus nuancée, plus complexe et moins stéréotypée des conditions dans les hôpitaux que celle véhiculée par les médias mainstream. Ça m’a donné envie de m’engager et ça a renforcé ma vocation pour aider les autres du côté de l’éducation. La solidarité, l’envie d’aider les autres, c’est l’objet de ce livre. Il y a toujours aujourd’hui un mal-être profond concernant les conditions de travail des soignants et un véritable paradoxe : les professionnels de santé sacrifient leur propre santé pour sauver les autres. Comment la France peut-elle espérer être une nation prospère sur le long terme sans un système de soin robuste ?

Ce livre est une piqûre de rappel. […] Il s’agit de se souvenir et d’agir.

Que permet la lecture de tous ces témoignages ?

Ce livre est une piqûre de rappel. Il s’est passé tellement de choses que revenir à cette période de 2020 est très déstabilisant. Toutes les solidarités spontanées, les remises en question… Cette période s’efface de nos mémoires à une vitesse totalement folle. Il s’agit de se souvenir et d’agir. Ce livre, naturellement, est plein de valeurs humaines et il faut que celles-ci soient contagieuses auprès des lecteurs, pour leur donner envie de s’engager.

Gabriel Allegret-Tailliez, étudiant et auteur de On y va ensemble

Etudiant de 22 ans, Gabriel Allegret-Tailliez poursuit des études en sciences de l’éducation à Science-Po Paris 8. Il est l’auteur de trois ouvrages dont « On y va ensemble ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X