Secouriste Magazine n°03 est disponible

Le numéro 3 de Secouriste Magazine est à présent disponible en version papier et numérique.

Sommaire

DÉCRYPTAGE

Actus :

  • Toute l’actualité et les rendez-vous du secourisme

Médias :

  • Livres, bandes dessinées, web, courrier des lecteurs

Enquête :

  • Plage sous surveillance

Pour ou contre :

  • La surveillance de toutes les plages

Interview :

  • Yves Lagane, président de la SNSM

PROFESSION SECOURISTE

Une garde avec…

  • Les nageurs sauveteurs de la SNSM

Secouristes du monde :

  • Nouvelle-Calédonie

Portrait :

  • Vincent Théry, nageur sauveteur CRS

Focus :

  • ACSA, Paris impose une formation complémentaire

Formation :

  • SDIS 66, la palme du sauveteur

SST :

  • La protection des travailleurs isolés

CAHIER DES EXPERTS

Une technique à la loupe :

  • Les prises de dégagement

Au-delà du référentiel :

  • La noyade, par le Dr Daniel Meyran

Chef d’équipe :

  • Dangers de l’environnement, par Stéphanie Barneix

Psychologie :

  • Le savoir-être, par le Dr Françoise Nicol-Roy

Juridique :

  • Décharge de responsabilité, Maître Lionel Jacqueminet

ÉQUIPEMENT

Innovations :

  • L’actualité du matériel de premiers secours

Dossier :

  • Secours nautique

Zoom :

  • La fiche bilan à l’ère du numérique
  • Cardiac Science, au coeur de la technologie

Petites annonces / Carnet d’adresses / Bonus Web

Abonnement

Éditorial

Grand écart

Le sauvetage aquatique ouvre donc le bal des réformes. Créé en 1979, le Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA) revient aux fondamentaux (lire p. 4). Fini le découpage des compétences en épreuves distinctes, place à de véritables épreuves de sauvetage moins nombreuses mais plus complètes. Ne nous y trompons pas, la Direction de la sécurité civile (DSC) ne cherche pas seulement à rapprocher l’évaluation des conditions d’intervention, elle est aussi motivée par des questions budgétaires… Grâce à cette réforme, le nombre d’examinateurs sera en effet drastiquement réduit.

Pour évaluer les sauveteurs dans des conditions véritablement réalistes, peut-être aurait-il fallu suivre le groupe de travail qui planche sur la réforme du BNSSA depuis six ans et qui réclame depuis toujours la prise en compte du milieu naturel ? Un axe de progrès fondamental pour le moment écarté par la DSC.

A Paris, on nage d’ailleurs à contre courant. Le préfet vient d’acter une formation complémentaire au sauvetage aquatique (lire p. 20) qui impose aux sauveteurs – et aux pilotes ! – l’apprentissage de techniques spécifiques au sauvetage en eaux vives et un entraînement régulier dans cet environnement. Un grand écart qui laisse présager une reprise des discussions dès la rentrée…

Nicolas Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X