Secouriste Magazine n°02 est disponible

Le numéro 2 de Secouriste Magazine est à présent disponible en version papier et numérique.

Sommaire

DÉCRYPTAGE

Actus :

  • Toute l’actualité et les rendez-vous du secourisme

Médias :

  • Livres, bandes dessinées, Web, courrier des lecteurs

Pour ou contre :

  • La cardio-pompe

Reportage :

  • Spéléo Secours : des professionnels de l’ombre

Interview :

  • Lieutenant-colonel Florent Hiver, porte-parole de la DSC

PROFESSION SECOURISTE

Secouristes du monde :

  • Spécial Japon

Une garde avec… :

  • Les secouristes du marathon de Paris

Focus :

  • Marathon de Paris : la coordination des secours

Portrait :

  • Laurent Sas, ambulancier et secouriste bénévole

Formation :

  • Évaluer, c’est aussi former

SST :

  • Pourquoi tenir une main-courante ?

CAHIER DES EXPERTS

Une technique à la loupe :

  • La PLS à deux secouristes

Au-delà du référentiel :

  • L’AVC, par le Dr Frédéric Frey

Chef d’équipe :

  • Intégrer un débutant, par Jérôme Gilardeau

Psychologie :

  • Gérer la mort, par le Dr Nelly Lavillunière

Juridique :

  • Le secret professionnel, par Mickaël Salgado

ÉQUIPEMENT

Innovations :

  • L’actualité du matériel de premiers secours

Dossier :

  • Défibrillateurs : le choc des technologies

Zoom :

  • Le Medumat Easy CPR automatise la ventilation artificielle
  • Le Mafe facilite la formation à l’extraction

Petites annonces / Carnets d’adresses

Abonnement

Éditorial

Tirons les leçons de la catastrophe

Tremblement de terre, tsunami, accident nucléaire, tornades… Les récentes catastrophes montrent la vulnérabilité de l’homme face à la nature. Cette fois, le contexte est très différent de ce que nous avions connu à Phuket ou à Port-au-Prince. Ces catastrophes ont touché deux des plus grandes puissances mondiales, dotées de moyens considérables et d’infrastructures efficaces. En dépit de ces moyens, elles se sont néanmoins trouvé bien démunies face aux éléments déchaînés.

Touchée par les images saisissantes en provenance du Japon, l’opinion ne doit pas rester dans le seul registre de l’émotion éphémère. C’est dans ces moments que la société peut prendre conscience de sa vulnérabilité et doit réfléchir à son organisation, sur le plan de la prévention comme des secours. Face à une catastrophe de grande ampleur, des services de secours professionnels et performants, en mesure d’intervenir dans les plus brefs délais, sont indispensables, mais ils ne sauraient suffire. Il semble urgent d’engager une véritable réflexion sur la préparation et la formation aux premiers secours de la population. Si ces leçons sont tirées, ces événements tragiques n’auront pas eu que des effets négatifs.

Nicolas Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X