Un geste à la loupe #66 : Réanimation cardio-pulmonaire de la femme enceinte

Une femme enceinte en arrêt cardio-respiratoire, à partir de 24 semaines d’aménorrhée, est source de paradoxe pour les secours. D’une part le décubitus dorsal est nécessaire pour les manœuvres de réanimation, d’autre part cette position a une incidence négative sur l’état de santé de la mère et du fœtus car l’utérus vient comprimer la veine cave inférieure. Il faut donc pouvoir tirer le ventre de la mère pour libérer la veine cave inférieure.

Lire la suite

Un geste à la loupe #65 : Tilt gauche de la femme enceinte

Chez la femme enceinte, à partir de 24 semaines d’aménorrhée, le décubitus dorsal peut avoir une incidence négative sur l’état de santé de la mère et du fœtus. En effet, dans cette position, l’utérus vient comprimer la veine cave inférieure. Cette compression peut limiter le retour veineux et provoquer une hypotension maternelle. Positionner la victime sur le côté gauche évite cette compression.

Lire la suite

Un geste à la loupe #64 : Dispositif d’extraction en milieu confiné

Il existe de nombreuses situations dans lesquelles l’extraction d’une victime n’est pas compatible avec l’utilisation d’une attelle cervico-thoracique (ACT) comme un KED. Bien qu’elle ne soit pas dans les référentiels PSE1/PSE2, une technique d’extraction rapide
à l’aide d’un drap ou d’un dispositif spécifique, comme un BOA peut s’avérer utile. 

Lire la suite

Un geste à la loupe #58 : PHTLS, Bilan primaire pédiatrique

Décrite dans l’EPC (Emergency Pediatric Care), la prise en charge pédiatrique est toujours un exercice délicat, car moins fréquente que celle de l’adulte. Le bilan primaire suit la méthodologie ABCDE mais l’équipe de secours doit prendre en compte une particularité de l’enfant : il est « menteur ». En effet, ses mécanismes physiologiques sont différents de ceux de l’adulte et sa communication, avec des inconnus, ne répond pas aux mêmes codes.

Lire la suite

Un geste à la loupe #57 : PHTLS, bilan primaire

Nous entamons un nouveau cycle de la rubrique “Un geste à la loupe” avec des techniques issues de l’international telles que celles du PHTLS (Prehospital Trauma Life Support) et c’est tout naturellement que nous commençons par le bilan primaire. Le référentiel PHTLS peut être défini comme un moyen simple et efficace d’évaluation d’une victime traumatisée. L’approche se résume par “Treat first what kill first”, traiter en premier ce qui tue en premier.

Lire la suite

Un geste à la loupe #56 : Lavage des mains

C’est la mesure barrière la plus efficace pour
se prémunir d’une contamination au coronavirus mais également à une myriade de virus et de bactéries. Le lavage des mains est un acte simple qui doit devenir un acte réflexe en période épidémique. Simple mais efficace, à condition d’être réalisé correctement et systématiquement.

Lire la suite

Un geste à la loupe #55 : Retrait de gants à usage unique

Les gants à usage unique constituent une protection efficace des mains contre les risques infectieux liés aux activités de soins. Toutefois, une attention particulière doit être portée lors du retrait des gants. En effet, durant cette phase, les gants souillés ne doivent pas être en contact avec la peau du porteur.

Lire la suite

Un geste à la loupe #53 : Mise en place d’une canule oro-pharyngée

Dans une équipe de secouristes, la pose d’une canule oro-pharyngée est possible
s’il est difficile de maintenir libres les voies aériennes d’une victime en arrêt cardio- respiratoire. L’effet recherché est de pouvoir réaliser une ventilation artificielle à l’aide d’un masque et d’un insufflateur manuel. Elle est également utilisée par les équipes médicales avec des indications supplémentaires.

Lire la suite

Un geste à la loupe #52 : Désensablement : une technique “made in” Bretagne

L’ensablement demeure un cas rare. Il peut néanmoins provoquer l’asphyxie alors même que la tête de la victime dépasse du sable, lequel, devenu ciment avec l’effondrement, comprime la cage thoracique… Il n’existait pas, jusqu’à présent, de solution rapide et éprouvée pour sortir les victimes emprisonnées. Zoom sur cette technique inventée de A à Z par les sapeurs-pompiers de Vendée, puis adaptée par ceux de Saint-
Malo (35).

Lire la suite
Share
X