Intoxication au monoxyde de carbone : un risque encore mal appréhendé

Fabricant de détecteurs de monoxyde de carbone et de sécurité incendie, Kidde a réalisé un sondage en partenariat avec OpinionWay. Principal enseignement : les Français connaissent les dangers du monoxyde de carbone, mais n’ont pas conscience de l’amplitude du phénomène qui affecte plus de 3 000 personnes pour une centaine de morts chaque année.

Selon Kidde, l’intoxication au monoxyde de carbone est la première cause de décès lors d’accidents domestiques. Un risque qui n’est pas identifié en tant que tel par les Français qui placent ce risque en seconde position derrière l’intoxication aux produits ménagers. Chez les jeunes de 18 à 24 ans, 42 % ne savent pas ce qu’est précisément une intoxication au monoxyde de carbone et 15 % n’en ont jamais entendu parler. Si les sources d’intoxication sont généralement connues – chauffage au gaz (cité par 61 % des personnes interrogées), poêle à bois (57 %), cheminée (56 %) et cuisinière au gaz (53 %) – quatre français sur dix ne font pas la différence entre un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone. Pour l’heure contrairement aux détecteurs de fumée, l’installation de détecteurs de monoxyde de carbone n’est pas obligatoire en France, là où d’autres pays comme le Royaume-Uni l’ont rendu obligatoire dans certains cas de figure. Une obligation qui aurait entrainé une baisse de la mortalité de 15 % selon une étude de l’Office for National Statistics menée entre 2011 et 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X