La Cape : une association qui a du chien

Première association française formant des chiens d’assistance pour personnes souffrant de stress post-traumatique, la Cape répond à une problématique : le trouble anxieux suite à un événement traumatique. En effet, suite aux attentats de Paris en 2015 ou de Nice en 2016, les médecins estiment que 25 à 50 % des victimes sont concernées par ce syndrome, selon la confédération nationale des organisations de chiens d’aide à la personne (CANIDEA). 

Tous les super-héros ne portent pas de cape. Cette phrase prend tout son sens lorsque l’on rencontre Rio, un Golden retriever, mascotte de l’association La Cape, l’association de chiens d’assistance aux personnes en état de stress post-traumatique. Créée en juin 2020, cette association souhaite venir en aide aux personnes souffrant d’un état de stress post-traumatique (ESPT) sévère. Comment ? En permettant à la victime d’être accompagnée au quotidien par un chien éduqué pour lui porter assistance. Président et fondateur de l’association, Benjamin Borg a été marqué par les attentats de Paris le 13 novembre 2015 et de Nice le 14 juillet 2016. Celui qui a été sapeur-pompier dans une autre vie connaît les conséquences relatives au stress post-traumatique liées à ces évènements. Preuve de cet impact à long terme : la justice française a reconnu en 2019, Guillaume Valette comme la 131ème victime du bataclan. Rescapé de l’attentat, brisé psychologiquement et souffrant d’un ESPT sévère, ce jeune homme de 31 ans a mis fin à ses jours le 19 novembre 2017. « A travers le stress post-traumatique, le terrorisme continue de tuer, même deux ans après. Alors que des chiens d’assistance pour ESPT sont déjà formés aux Etats-Unis, au Canada, en Irlande, ou encore en Croatie ; en France, aucune structure équivalente de chiens d’assistance pour les victimes de stress post-traumatique n’existait. J’ai donc décidé de reprendre mes études pour apporter mon aide à ces personnes. »

Ancien militaire et pompier professionnel, Benjamin Borg entame sa reconversion. Son objectif : devenir éducateur de chiens guides d’aveugles à Toulouse. Il obtient en novembre 2020, un Master 2 en management et administration des entreprises à La Sorbonne. Parallèlement, en juin de la même année, les statuts de l’association La Cape sont déposés et publiés au Journal officiel. 

Cap sur Rio

© LA CAPE

Premier Golden retriever à rejoindre ce projet, Rio est actuellement en cours de formation (lire encadré). Très présent sur les réseaux sociaux, celui qui n’est encore qu’un petit chiot jouant le rôle d’influenceur, restera auprès de Benjamin Borg pour pouvoir par la suite montrer son talent et ses compétences lors de démonstrations publiques. « Il deviendra une référence pour calibrer le niveau d’exigence octroyé par la formation », précise le fondateur. Rio pourra aussi venir en aide, pendant quelques jours, à des personnes souffrantes afin que ces dernières puissent constater l’aide précieuse de l’animal dans leur quotidien. En effet, le chien d’assistance agit directement sur les effets du stress post-traumatique : en cas de cauchemar par exemple, le chien va réveiller son propriétaire, allumer la lumière et lui apporter ses médicaments. En cas de crise d’angoisse dans un lieu confiné ou lors d’un épisode d’agoraphobie, l’animal vient apaiser son maître et l’extraire de la zone pour lui permettre de se calmer. Le chien apporte aussi une aide pour les personnes souffrant d’hypervigilance : le Golden retriever est ainsi formé pour fouiller les pièces et maintenir une garde dans la maison. 

A terme, l’objectif de l’association est de pouvoir venir en aide à 25 personnes par an, d’ici trois ans. Pour 2021, Benjamin Borg espère pouvoir proposer trois premiers chiens à des personnes souffrant d’ESPT, et proposer six chiots en famille d’accueil. Pour autant, l’éducation et l’entrainement de ces chiens représentent un investissement de 25 000 euros par animal. C’est pourquoi l’ancien sapeur-pompier espère réaliser des partenariats avec de grandes entreprises. Pour les convaincre d’œuvrer dans la prise en charge de l’ESPT, Benjamin Borg pourra transmettre ce message : tous les super-héros ne portent pas de cape, mais il y a bien des héros à quatre pattes…

Le site internet de l’association La Cape : ici

Comment les chiens sont-ils formés ?

Basé sur la méthode d’apprentissage shaping ainsi que sur le principe de la récompense positive, l’éducation des chiens d’assistance dure en moyenne deux ans. Benjamin Borg utilise le clicker treaning (association d’un click comme une récompense). Comment ça marche ? Dans un premier temps, le formateur montre sa main au chien, si celui-ci la regarde, il reçoit une récompense. La prochaine étape consiste à récompenser le chien s’il se dirige vers la main du formateur, puis enfin quand il pose son museau dessus. Ce découpage de l’action en plusieurs étapes successives va permettre par la suite, d’obtenir une réponse du chien avec le comportement souhaité.   

© LA CAPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X