Covid : le ministère de la Santé envoie la cavalerie

Le 17 novembre 2020, le ministère de la Santé a mis en ligne une série de recommandations pratiques à destination des professionnels de santé, dans le cadre de la gestion de la deuxième vague de Covid-19. Mieux vaut tard que jamais ?

Ce sont des recommandations qui se veulent « concrètes ». Elles le sont parfois tellement que l’on est d’ailleurs en droit de se demander si elles apprendront réellement quelque chose aux professionnels de santé, qui « vivent Covid » depuis de nombreux mois déjà… Ce document a néanmoins le mérite d’exister, et seront donc bien malveillants celles et ceux qui osent désormais affirmer que le ministère ne prend pas la mesure des responsabilités qui lui incombent !

Infographie à destination des professionnels de la médecine d’urgence. (c) Ministère de la Santé

Ce document, a été construit avec « les différents représentants des spécialités concernées » (sociétés savantes et conseils nationaux professionnels, CNUH, ARS) et a pour objectif de donner à tous les professionnels, qu’ils soient médecins ou soignants, « les clés d’une organisation nouvelle permettant de préserver les capacités d’hospitalisation et d’assurer la continuité des soins ». Les mauvaises langues diront que la remise de ces clés aurait été fortement appréciée un peu plus tôt… mais ce sont de mauvaises langues.

La finalité recherchée :
– renforçer au maximum l’amont du secteur hospitalier ainsi que ses alternatives pour éviter toute hospitalisation non nécessaire ;
– fluidifier le parcours des patients hospitalisés entre séjours conventionnels ou programmés, soins critiques au sens large (et non plus uniquement en réanimation) et soins de suite et de réadaptation (SSR).

Pour ce faire, le document éclaire les professionnels sur des dispositifs « innovants », comme :
– le recours élargi à l’oxygénothérapie en dehors de l’hôpital avec des critères stricts d’éligibilité offrant toutes les garanties de sécurité ;
– la clarification des niveaux de prise en charge des patients COVID en soins critiques ;
– la mise à disposition d’outils pédagogiques sur les soins critiques pour les infirmiers et les aides-soignants ;
– le soutien à la téléexpertise pour permettre à des médecins de recueillir l’avis de confrères experts à distance ;
– la prise en compte de la dimension éthique dans la réorganisation des soins et dans les décisions individuelles concernant les patients.

Notons au passage « la prise en compte de la dimension éthique » comme dispositif innovant…
Ce document a le mérite au moins d’encadrer clairement les dispositions à prendre dans le cadre de cette deuxième vague Covid. Certes, certains diront qu’à l’heure où les chiffres de « Covidés » en réanimation tendent à baisser, ce document arrive un peu comme la cavalerie… encore des mauvaises langues.

Pour accéder aux recommandations, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X