Une campagne de prévention face aux risques de chute

Chaque année, les accidents de la vie courante (AcVC) font plus de 20 000 morts par an en France. Le risque de chute à domicile est celui qui cause le plus de décès. 9 000 personnes en sont victimes chaque année.

En ces temps de reconfinement, les risques d’AcVC risquent d’augmenter. Selon l’étude nationale de l’Observatoire Mavie de septembre 2020, menée par l’Inserm, l’université de Bordeaux et Calyxis sur les accidents du quotidien, certains accidents domestiques se sont accrus pendant le premier confinement. A l’occasion de la journée Prev’Attitude organisée le 4 novembre dernier, l’association Assurance prévention a dévoilé les résultats de son étude « Accidents de la vie courante : parents et enfants face au risque de chute ». Alors que les chutes à domicile font 9 000 morts chaque année (bien supérieur aux 3 244 morts victimes de la route en 2019), on apprend ainsi que 79 % des parents ont déjà eu un comportement pouvant entraîner une chute au domicile, tandis que 48 % des enfants déclarent avoir déjà fait une chute chez eux. Et si près de la moitié des parents déclarent être plus prudents face aux risques d’accidents de la vie courante depuis le début de la crise sanitaire, 53 % d’entre eux se sont déjà faits reprendre par leur progéniture à cause d’un comportement pouvant mener à une chute, et 79 % ont déjà eu un comportement pouvant provoquer une chute au domicile.

Yann Bellon

Journaliste professionnel diplômé du CELSA, il est auteur de deux mémoires, portant sur la violence dans le sport, et sur le journalisme en immersion. Exerçant depuis plus de dix ans, il a travaillé dans la presse régionale puis professionnelle avant de rejoindre Secouriste Magazine en 2011 (aujourd’hui Secours Mag). Journaliste et secrétaire de rédaction pour Secours Mag et SST Mag, il collabore également pour d’autres titres de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X