Secours Expo 2016 : Sollicitation exponentielle des secours : état des lieux et solutions « Progresser dans l’analyse qualitative des secours »

Chaque année, les services de secours français voient leur sollicitation augmenter. Une prise de conscience qui s’accompagne désormais d’intenses réflexions œcuméniques afin d’aboutir à des solutions…

On avait le sentiment d’être le taxi le moins cher vers les urgences. Pr Jean-Pierre Tourtier, BSPP

 

“Où sommes nous utiles ? Dans quelle situation est-il opportun d’engager des secours ou d’apporter une autre réponse ? » Voilà les questions posées en introduction par le Dr Patrick Hertgen (FNSPF). La sollicitation exponentielle des secours est un fait. « Elle est en tout cas croissante de manière continue (…) et, à ce jour, nous n’avons pas constaté de réelle stabilisation ni de décroissance », poursuit le Dr Hertgen. Prémices de solutions : il est nécessaire de progresser dans l’analyse qualitative des interventions de secours et de travailler dès la réception de l’appel en centre de traitement de l’alerte. C’est ce que la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a mis en place depuis 2014. Avec 2,2 millions d’appels par an, les acteurs de la BSPP commençaient à faire preuve de lassitude. « On avait le sentiment d’être le taxi le moins cher vers les urgences », illustre le Pr Jean-Pierre Tourtier (BSPP). Débruitage (isoler les appels non désirés) et triage ont alors été mis en œuvre. Leur efficacité a été flagrante mais le travail ne s’arrête pas là. « Nous nous dirigeons doucement vers un serveur vocal interactif », glisse le Pr Tourtier. Autres types de solutions avancées lors de la conférence : les plateformes 15-18 ou la géolocalisation des moyens de secours. « Un véhicule qui part de Nantes et qui dépose un patient à Saint-Nazaire peut, sur le trajet du retour, être déclenché en départ immédiat », expose Patrick Youx. Enfin, la paramédicalisation des secours et l’apport de la télémédecine ont été décryptés. « Il faut qu’on arrête d’opposer la médicalisation et la paramédicalisation, estime Philippe Secondi (FNSPF). Elles sont sincèrement complémentaires. »

Sylvain Ley

 

Les intervenants

• Dr Patrick Hertgen, vice-président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF)

• Pr Jean-Pierre Tourtier, médecin-chef de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

• Patrick Youx, gérant de la société Assistance Ambulance

• Philippe Secondi, infirmier d’encadrement, infirmier en chef adjoint du service d’incendie et de secours du Rhône et de la métropole de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X