DossierSecours Mag

Secours Expo 2016 : Grand témoin : colonel François Vallette « Fukushima : une épopée de pionniers »

En mars 2011, suite au séisme qui a ravagé Fukushima et sa centrale nucléaire, le colonel François Vallette se voit confier le commandement d’un détachement de secours. Bien que composée d’intervenants rompus aux missions de sauvetage déblaiement, l’équipe de sauveteurs se trouve confrontée à des problématiques inédites en milieu contaminé.

Nous avons été les premiers à traverser en réel, sans protection, un nuage radioactif. Colonel François Vallette

 

Avant même le départ, première difficulté. « A l’aéroport Charles de Gaulle, le pilote annonce que l’avion est trop lourd. Nous sommes contraints de décharger une palette de matériels sans savoir lesquels nous laissons derrière nous. » A l’arrivée à Tokyo, nouvel imprévu : ce n’est pas une palette mais deux qui ont été débarquées. « Les pastilles d’iode destinées aux ressortissants français faisaient partie du lot manquant… » Entre temps, le réacteur trois de la centrale de Fukushima Daiichi est entré en fusion. « Tous les calculs empiriques réalisés sur la dangerosité de notre traversée dans le nuage radiologique tombaient à l’eau : nous n’avions plus aucune vision de ce que nous allions traverser. » Malgré l’incertitude, les secouristes prennent la route vers Sendai, ville située à environ 300 km au Nord-est de Tokyo. Les vents sont contraires et le détachement se trouve bientôt pris dans le nuage radioactif expulsé par la centrale. « A cet instant, nous sommes les premiers sauveteurs français à traverser en réel, sans protection, un nuage radioactif. » Une expérience inédite vécue, on le comprend aisément, sans grand enthousiasme. Tout au long de l’opération, les membres de la délégation seront confrontés à de nombreuses problématiques : exposition aux radiations et aux contaminations, difficultés techniques liées au terrain et au climat, encadrement par les autorités japonaises, problèmes d’ordre juridique… En tant que chef du détachement, le colonel François Vallette se voit confronté à un autre dilemme. « Vous êtes pris entre deux feux. D’un côté votre conscience de sauveteur vous impose de rester pour porter secours à d’éventuels survivants, de l’autre votre objectif de chef vous impose de ne pas exposer inutilement vos hommes. »

Yann Bellon

 

Intervenant

• Colonel François Vallette, Officier de l’armée de Terre, le colonel François Vallette a commandé la délégation française de la Sécurité civile projetée au Japon, en 2011, lors de la catastrophe de Fukushima.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X