Secours Expo 2017 : Grand témoin : Dr Patrick Pelloux « L’attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 »

Le 7 janvier 2015, la rédaction de Charlie Hebdo était la cible d’un attentat terroriste. Arrivé sur les lieux quelques minutes après l’attaque, Patrick Pelloux a été au cœur de l’intervention. Une expérience traumatisante sur laquelle l’urgentiste s’appuie pour livrer de précieux conseils aux secouristes.

Quand vous prenez la main de quelqu’un, vous ne la lâchez pas.

 

“N’ayez pas peur ! » C’est le premier message qu’a voulu transmettre le docteur Patrick Pelloux aux secouristes qui pourraient être amenés à intervenir à la suite d’attaques terroristes. « Quand vous arrivez sur un grand drame, votre cerveau se dissocie tout à fait naturellement. » Comment néanmoins agir face à de nombreuses victimes blessées par des balles de kalachnikov ? « Il faut procéder d’emblée au triage. À Charlie Hebdo, il n’aurait servi à rien de faire un massage cardiaque à Cabu qui avait cinq balles dans le corps et qui était mort. La priorité doit être donnée aux victimes qui souffrent de blessures terriblement graves car les balles vont délabrer, exploser, souffler les visages. C’est là que vous avez un rôle essentiel à jouer pour protéger les blessés. » Le garrot est primordial dans la prise en charge de victimes qui souffrent de blessures de guerre. Il est également conseillé de laisser le patient dans la position où il se sent le mieux. Ultime recommandation de Patrick Pelloux : « Quand vous prenez la main de quelqu’un, vous ne la lâchez pas. »
Lorsqu’il a pénétré dans les locaux de Charlie Hebdo ce 7 janvier 2015, Patrick Pelloux était accompagné du médecin-chef de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), Jean-Pierre Tourtier. « Nous sommes entrés en tant que collègues et amis. Nous en sommes ressortis comme des frères. » Un sentiment de fraternité comparable à celui que peuvent éprouver les militaires qui ont été ensemble sur les mêmes champs de bataille. Une référence militaire que les acteurs du secours sont appelés à intégrer car ils devront peut-être à l’avenir intervenir sur des sites s’apparentant à des théâtres de guerre. « Vous devez garder cette idée à l’esprit pour être aussi efficace que possible le moment venu. »

Yann Bellon

 

Intervenant

• Patrick Pelloux, praticien hospitalier au Samu de Paris, a également été chroniqueur à la rédaction de Charlie Hebdo. Il fut l’un des premiers intervenants à la suite de l’attentat qui a frappé la rédaction du journal satirique le 7 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X