Test #40 : Le I-TAK de Dimatex

Le I-TAK est la déclinaison matérielle du concept de citoyen comme premier acteur de la chaine des secours. Chaque centimètre de cette trousse est utilisé pour maximiser la protection de son porteur. Imaginée et conçue pour répondre aux attaques terroristes, c’est aussi une trousse de première nécessité en cas d’accident majeur.

Texte et photos : Nicolas Beaumont

 

Le matériel

Le I-TAK est une poche d’autoprotection en cas d’attaque terroriste. Elle permet à son porteur de se protéger de la fumée et de la poussière provenant d’une explosion ou d’impacts de balles, mais également de porter les premiers secours et enfin de se signaler efficacement grâce à un sifflet et une bande rétro-réfléchissante.

ITAK

La société

Depuis 21 ans, Dimatex conçoit, produit et distribue des sacs, des chasubles ou des étuis. Leurs points communs : une conception adaptée aux différents acteurs du secours et de la sécurité et une attention portée aux matériaux et aux finitions. Dimatex fabrique des produits en série et peut aussi réaliser des pièces uniques adaptées à des besoins ultra-spécifiques.

 

Fabricant ITAK.

 Le mot du fabricant

Le I-TAK est le fruit d’une collaboration entre des professionnels de la prise en charge post-attentat et des experts de Dimatex. Cette alchimie nous a permis de proposer un produit à la fois compact, intuitif et complet pour maximiser les chances de survie d’une personne victime d’un attentat. Qu’il s’agisse d’une explosion, d’une fusillade ou d’une attaque par un véhicule, nous avons rassemblé le matériel et les instructions nécessaires. Décliné en deux versions, le I-TAK s’adresse à toutes celles et ceux qui souhaitent être prêts si le pire survient.

 

Les +

  • Conception professionnelle
  • Utilisation maximum des surfaces et volumes

Les –

  • Les testeurs n’en ont pas identifié

 

Spécificités techniques

Dimensions

  • Largeur : 12 cm

  • Hauteur : 16 cm

  • Profondeur : 7 cm

Contenu

  • 1 masque respiratoire anti-poussière

  • 1 masque oculaire anti-poussière

  • 2 pipettes de sérum phi

  • 1 paire de gants

  • 1 ciseaux

  • 1 pansement compressif

  • 1 garrot

  • 1 marqueur

  • 1 couverture de survie

  • 1 sifflet

  • 1 carte de suivi

  • 1 carte aide mémoire

 

Le mot des testeurs

Le test réalisé par les acteurs de terrain a été fait à titre personnel et subjectif, sur un temps court. Il n’engage en rien la structure d’emploi de ces derniers.

Laure, bénévole d’une ONG internationale

Laure apprécie particulièrement la possibilité de confectionner à son image la trousse. Les instructions proposent une organisation qui sert de base à une réflexion plus personnelle.

Le résultat est un outil à la fois pensé par des professionnels mais confectionné par son utilisateur. L’indication sur la boite « Aménager votre poche vous même c’est apprendre à la connaître » n’est pas simplement un argument marketing, c’est une réalité opérationnelle.

 

Test ITAK 1.

 

Alexandre, sapeur-pompier volontaire

Le côté compact de la poche permet à Alexandre de l’avoir avec lui quasiment en toutes circonstances. Elle se glisse facilement dans un petit sac à dos. La bande rétro-réfléchissante permet de la repérer en un coup d’oeil même s’il n’y a pas beaucoup de lumière.

On peut aussi remplacer ou ajuster le contenu de la trousse pour partir en randonnée en rajoutant quelques pansements et du désinfectant.

 

Test ITAK 2.

 

Frédéric, secouriste à la Croix-Rouge française

Pouvoir passer le I-TAK autour du cou est un vrai plus explique Frédéric.

En cas de stress aigu, comme en cas d’attaque terroriste, on a besoin de ses dix doigts. On doit pouvoir fuir pour se mettre en sécurité. Avec la trousse autour du cou, on ne risque pas de l’oublier et de se demander où elle est posée. C’est simple mais très efficace, on sent que le I-TAK a été pensé par des professionnels.

 

Test ITAK 3.

 

Fanny, secouriste à la Croix-Rouge française

« Etonnamment petit et complet » remarque Fanny.

On y trouve de quoi se protéger avec le sérum physiologique et les lunettes, mais aussi de quoi se soigner ou soigner quelqu’un d’autre avec le garrot par exemple. La notice plastifiée est aussi là pour rappeler l’essentiel : rester calme et s’abriter. Dans une situation extrême comme un attentat, c’est certainement une bonne chose de s’en rappeler.

Test ITAK 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X