Secouriste Magazine n°22 est disponible

Le numéro 22 de Secouriste Magazine est à présent disponible en version papier et numérique.

Sommaire

DÉCRYPTAGE

Actus :

  • Toute l’actualité et les rendez-vous du secourisme

Médias :

  • Livres, bandes dessinées, Web, courrier des lecteurs

Enquête :

  • Les 10 ans de la loi de modernisation de la sécurité civile

Interview :

  • Préfet Michel Papaud, DGSCGC (sortant)

PROFESSION SECOURISTE

Une garde avec :

  • Les sapeurs-pompiers d’Aubenas (07)

Portrait :

  • Lieutenant Pascal Monchy, sapeur-pompier à Dieppe (76)

Focus :

  • Journées techniques : interventions d’urgence sur véhicules
  • Secours Expo, le pré-programme

SST :

  • Travail et chaleur : liaison dangereuse

CAHIER DES EXPERTS

Un geste à la loupe :

  • Dégagement d’urgence: un geste exceptionnel

Au-delà du référentiel :

  • Détection de l’ACR par téléphone, par le Dr Jost

Chef d’équipe :

  • Retour d’intervention, par le Capitaine Gauthier Delaforge

Psychologie :

  • Victimes incarcérées, par Sylvain Goujard et Erik de Soir

Juridique :

  • À l’épreuve du secret professionnel, par Antoine Bouriaud

ÉQUIPEMENT

Innovations :

  • L’actualité du matériel de secours

Dossier :

  • DAE : la maintenance en été de choc

Zoom :

  • Consult-Station : la machine à explorer le patient
  • Pyros : léchelle qui monte

Publi-reportage

  • Bétrancourt
  • Schiller France

Abonnement

Petites annonces / Carnet d’adresses / Bonus Web

Éditorial

La naissance d’une culture !

« Citoyens, soyez acteurs de votre propre sécurité ! » Véritable slogan de la loi de modernisation de la sécurité civile, en ce message résonne en 2004 comme un coup de tonnerre. Il constitue en effet un virage important par rapport aux politiques précédentes ( lire notre enquête pages 8 à 27)

Après des décennies de déresponsabilisation de la population, l’État change son fusil d’épaule. Les pouvoirs publics proclament donc désormais que la sécurité civile est l’affaire de tous. Difficile en effet de placer un médecin et un sapeur-pompier derrière chaque citoyen. Dans l’urgence, il faut savoir agir avant l’intervention des secours professionnels.

Si l’organisation des secours français constitue un modèle dans le monde, la capacité de réaction de la population ne souffre pas aujourd’hui la comparaison avec celle d’autres sociétés modernes. Au Japon par exemple, les citoyens reçoivent les alertes en simultané via les médias, les réseaux sociaux et les téléphones portables. Messages qui s’ensuivent d’actions de protection immédiates et maintes fois répétées au cours d’exercices.

Depuis 2004, il convient néanmoins de saluer deux grandes avancées : l’intégration de la formation au secourisme à l’école (2006) et la libéralisation de la mise en œuvre des défibrillateurs (2007). Les lignes bougent, mais il faudra sans doute encore du temps pour que ces dispositifs prennent toute leur ampleur et que les mentalités évoluent.

Nicolas Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X