Secouriste Magazine n°12 est disponible

Le numéro 12 de Secouriste Magazine est à présent disponible en version papier et numérique.

Sommaire

DÉCRYPTAGE

Actus :

  • Toute l’actualité et les rendez-vous du secourisme

Médias :

  • Livres, bandes dessinées, Web, courrier des lecteurs

Enquête :

  • SPECIAL : rapport de l’IGA

Pour ou contre :

  • Une charte de déontologie

Interview :

  • Philippe Sauzey, Eric Tison, Christophe Reynaud

PROFESSION SECOURISTE

Une garde avec… :

  • Les pisteurs secouristes de La Clusaz

Secouristes du monde :

  • Haïti : un système à reconstruire

Portrait :

  • Jean-Paul Bonzoms, PGHM de Pierrefite-Nestalas

Focus :

  • 5e congrès route et médecine 2012

Formation :

  • La salle simulation de la BSPP

SST :

  • L’affichage, un outil pour la prévention et le secours

CAHIER DES EXPERTS

Un geste à la loupe :

  • Luxation d’épaule : la Sup’Air

Au-delà du référentiel :

  • Le mal aigu des montagnes, par le Dr Hervé Roy

Chef d’équipe :

  • Pisteur secouriste, par Sandrine Gioani

Juridique :

  • Guides de haute montagne : quelles responsabilités ? par maître Georges Lacoeuilhe

ÉQUIPEMENT

Innovations :

  • L’actualité du matériel de premiers secours

Dossier :

  • Secours en montagne : des matériels au sommet

Zoom :

  • Office Dokever : un chef d’orchestre pour les secours
  • Renault : voiture démontable innovante

Complétez votre collection

Abonnement

Éditorial

Un rapport sans lendemain ?

On savait le mouvement bénévole de sécurité civile riche et dynamique. Avec l’état des lieux dressé par l’IGA, nous en avons la confirmation (lire notre dossier spécial pages 8 à 17). 80 millions d’euros, c’est par exemple la valeur annuelle de l’activité opérationnelle des bénévoles estimée par l’IGA. Lors de catastrophes, la société peut ainsi compter sur un vivier de 70 000 individus compétents et mobilisables dans un temps très court. Et ce, malgré des contraintes majeures liées au maintien nécessaire et permanent des acquis.

Bien sûr, ces associations agréées éprouvent aussi des difficultés, notamment dans le recrutement et la fidélisation ou encore la gestion administrative des structures parfois jugée peu démocratique.

Elles souffrent surtout d’un manque criant de reconnaissance de l’administration et de dialogue avec elle. Au travers de son rapport, l’IGA met sur la table 30 mesures pour soutenir et développer ce mouvement.

Des propositions de bon sens qui n’attendent qu’une réelle volonté politique pour s’appliquer. Compte tenu de l’accueil réservé à ces propositions au plus haut niveau du ministère de tutelle, il est peu probable, sauf coup de théâtre, qu’un quelconque sursaut provienne de l’administration elle-même. Si les associations ne s’emparent pas de ce rapport, il risque fort de moisir, comme tant d’autres, au fond d’un tiroir…

Nicolas Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X