Primes pour les professionnels hospitaliers : les syndicats insatisfaits

Le 15 avril, Olivier Véran et Edouard Philippe ont annoncé le versement de primes allant de 500 à 1 500 euros pour le personnel hospitalier. Une décision loin de satisfaire les représentants de la profession qui réclament depuis des mois une hausse des salaires.

Le 15 avril, le Ministre de la santé, Olivier Véran, et le Premier ministre, Edouard Philippe, annonçaient un versement de primes pour le personnel hospitalier, suite à la promesse d’Emmanuel Macron de mettre en place un « plan massif d’investissement » pour l’hôpital et une « revalorisation de l’ensemble des carrières ». 1 500 euros seront alors attribués au personnel ayant pris en charge des patients Covid-19 et 500 euros aux autres professionnels. Une majoration d’heures supplémentaires à hauteur de 50 % est également prévue pour tous les salariés. Malgré cette annonce, les syndicats et représentants du secteur restent insatisfaits. Mobilisés depuis des mois contre la baisse des moyens dans l’hôpital public, ils réclame une véritable hausse de salaire. Selon le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF), ces primes annoncées sont « bien loin d’une restauration claire et nécessaire de l’hôpital », même si elles « constituent un replâtrage en urgence des secteurs prêts à s’écrouler ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X