Secours Expo 2016 : Nouvelles technologies, prescrire les bonnes applications et les bons outils

Smartphones, tablettes, objets connectés sont autant de réalités de notre quotidien. Nos maisons peuvent être pilotées grâce à une multitude d’applications accessibles de n’importe où via Internet. Mais qu’en est-il dans le domaine des premiers secours ? Les avancées technologiques sont-elles nécessaires pour augmenter l’efficacité des secours ?

Un creuset d’idées et de réalisations couvrant tous les domaines des premiers secours.

 

Fabriquer une ambulance communicante, c’est l’ambition du projet « Ambucom ». Véritable laboratoire de l’innovation française, il montre la complexité à transmettre des informations médicales. « La norme NF 399 permet de normer les transmissions et de faire le lien depuis les lieux de l’intervention entre les régulations médicales et les secours », explique le Dr Philippe Dreyfus. Le médecin-chef Didier Pourret ajoute que cette normalisation vient du constat suivant : « le bilan secouriste ou le bilan médical concerne la même personne mais s’adresse à des organismes différents ». La norme NF 399 permet donc l’interopérabilité des systèmes d’information de santé (SIS). Toutefois, les SIS, destinés aux professionnels, ne sont pas les seuls domaines dans lesquels la technologie évolue. Si l’offre d’application « santé » ou « médicale » sur notre smartphone est immense, « 2 % des applications sont médicales, ce qui représente des centaines de milliers d’applications », souligne le Dr Pascal Cassan. On trouve tous types d’applications : localisation, citoyen-relais, base de données de connaissances, etc. Les présentations d’éditeurs, d’associations ou de constructeurs français montrent qu’il existe un creuset d’idées et de réalisations couvrant tous les domaines des premiers secours. Toutefois, devant le nombre d’applications disponibles, la question de la qualité se pose. Il est souhaitable d’établir une norme permettant de s’assurer que les applications respectent l’état de l’art médical mais aussi qu’elles sont conçues de manière efficace pour s’adresser au grand public.

Laurent Demont

 

Les intervenants

• Capitaine Hubert Willem, direction général de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC)

• Stéphane Malpon, TPL Système

• Patrick YOUX, Assistance Ambulance

• Dr Philippe DREYFUS, SAMU 21

• Dr Didier POURRET, SDIS 01

• Francis DI GIORGO, Intercom

• Commandant Fabrice BARRET, SDIS 91

• Claire PETIT-BOULANGER, Renault

• William DESSOLY, Ladder 55

• Pierre SABIN, Abeilles Multimédia

• Dr Bruno THOMAS-LAMOTTE, Association pour la localisation et le recensement des défibrillateurs (ARLOD)

• Dr Pascal CASSAN, Croix-Rouge française et Conseil européen de réanimation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X