DossierSecours Mag

Secours Expo 2016 : Discours inauguraux

Discours d’ouverture Secours Expo 2015

6 février, 10h00 • Nicolas Lefebvre, directeur du salon

 

Chers secouristes bénévoles, sapeurs-pompiers volontaires, professionnels et militaires, infirmiers, médecins urgentistes, ambulanciers, assistants de régulation médicale, pisteurs-secouristes, spéléo-secours, sauveteurs en mer, policiers et militaires spécialisés, sauveteurs secouristes du travail, SSIAP, préventeurs, citoyens qui souhaitez rejoindre notre univers. Très cher Henri Julien. Chers amis… professionnels (et futurs professionnels !). C’est avec une immense joie que nous déclarons ouverte la toute première édition du salon 100 % secours, soins d’urgence et prévention. Bienvenue à Secours Expo !

 

UN FIL ROUGE : LA VICTIME
En foulant du pied le parvis du Parc des expositions et en parcourant les allées, il ne vous aura pas échappé que tous les acteurs sont bel et bien représentés aujourd’hui. Nous ne pouvons nous en cacher : nous sommes particulièrement fiers de vous offrir cette image fédératrice, malheureusement trop peu commune. Les « rouges », les « blancs », les « bleus »… Nous l’affirmons avec force, à Secours Expo, peu nous importent la couleur, la corporation, le grade ou l’uniforme. Notre seul fil rouge est – et sera toujours – l’intérêt de la victime ! La victime, c’est de façon indiscutable, le principal dénominateur commun de tous les professionnels, celui qui fait naître la vocation chez les jeunes et qui motive le choix d’emprunter le chemin du secours. Porter secours, participer à une chaîne organisée, mais aussi soutenir psychologiquement une personne en détresse, sauver des vies… Telles sont les ambitions de toute personne qui embrasse un jour la profession de secouriste. (…)

 

OBJECTIF : FEDERER
Fédérer, telle est définitivement notre ambition principale. Nous n’avons pas la prétention de considérer que, à lui seul, Secours Expo suffira à aplanir toutes les dissensions qui divisent aujourd’hui les différentes corporations. Nous pensons en revanche que ce salon professionnel peut devenir un espace privilégié de dialogue et d’enrichissement mutuel. D’une part, car le terrain neutre que nous mettons en place permet l’émergence d’un dialogue apaisé. D’autre part, parce qu’aucun sujet n’est pour nous tabou et que nous n’hésiterons pas à mettre sur la table des problématiques susceptibles de faire bouger les lignes.

 

PREVENTION
Aux côtés des acteurs du secours et des soins d’urgence, nous avons souhaité adjoindre ceux de la prévention. L’objectif ultime de la sécurité des personnes est en effet commun aux deux corps de métier. (…) L’organisation des secours et la formation des citoyens constituent un enjeu majeur de santé publique ! (…) En communiquant largement autour des messages clés des recommandations scientifiques internationales, tant en conférence que dans notre « Défi RCP », en rapprochant les acteurs du secours les uns des autres, gageons que Secours Expo permettra d’améliorer encore la prise en charge de nos concitoyens et apportera une meilleure reconnaissance réciproque de ces acteurs.

 

HAUT PATRONAGE
C’est en tout cas, l’objectif que poursuivait sans aucun doute le président de la République, en accordant à Secours Expo son haut patronage. Nous en sommes d’autant plus fiers que le secours dépasse largement les compétences d’un seul ministère. L’Intérieur, la Santé, la Défense, l’Education nationale, le Travail… tous sont concernés par le secours ! Comme le préconisait le médecin général Henri Julien, notre président d’honneur, dans son rapport, la gouvernance du secours ne pourra être efficace que lorsqu’elle bénéficiera d’un pilotage unique et cohérent. (…) La lourdeur administrative dont souffre notre univers, mais aussi l’absence de considération de la classe politique pour ces questions pourtant essentielles dans notre société, sont patentes. Une certaine effervescence législative ressentie ces dernières années, laisse cependant penser qu’il convient de demeurer optimiste. (…) Alors que l’on reparle de la mise en place d’un éventuel service civique qui remplacerait l’ancien service militaire, la question du secourisme et des valeurs humaines qu’il véhicule doit être mise sur la table. L’apprentissage du secourisme est un outil de sociabilisation majeur. Dans aucune autre activité, la balance entre la simplicité des gestes et l’efficacité de ceux-ci est aussi importante et valorisante. (…) A défaut de pilotage unique, nous espérons que Secours Expo constituera dans un premier temps une plate-forme de réflexion, un outil privilégié pour les hommes politiques et les médias qui pourront ici recueillir les préconisations des experts les plus éminents. Près de 50 personnalités – professionnels reconnus, professeurs de renoms, scientifiques – entourent en effet le comité organisateur de Secours Expo.

 

VERS LE PROGRES
Nous aurons donc le plaisir de nous retrouver ici même en février 2016 pour la seconde édition de Secours Expo, avec – nous l’espérons – déjà des progrès dans l’organisation des secours, des soins d’urgence et de la prévention.

 

 

10h15 • Médecin général Henri Julien, président d’honneur

 

J’ai été un peu surpris lorsque Nicolas Lefebvre m’a contacté il y a 18 mois pour présider Secours Expo qui n’était à ce moment qu’une idée. Mon investissement dans le secourisme est un peu lointain : j’ai rédigé et co-rédigé des manuels, j’ai fait partie de l’Observatoire de secourisme pendant des années, travaillé avec la Croix-Rouge, la FNPC, l’OHM, la SNSM, la Croix blanche et œuvré avec et pour les sapeurs-pompiers secouristes et leur complément naturel le SAMU. Nicolas Lefebvre a pu également penser au rapport rédigé pour l’Académie de médecine mais également au soutien que je lui avais manifesté au moment de la création de Secouriste Magazine. Les relations transgénérationnelles et amicales qui sont devenues les nôtres auraient suffi à justifier mon acceptation, mais de fait trois raisons m’ont poussé à accepter la présidence.

 

1. L’OPTIMISME DU PROJET
Cette volonté de créer une manifestation nouvelle, cette prise de risque, cette confiance dans l’avenir, cette attitude positive si peu fréquente dans la morosité française ambiante m’ont paru non seulement dignes d’intérêt mais à soutenir absolument car en pleine conformité avec ce qui nous réunit ici : le secourisme. Porter secours, c’est croire en l’avenir. La ranimation est l’inverse du suicide, c’est la priorisation de la vie sur la mort. Cette attitude optimiste est partagée avec l’équipe de Secours Expo et correspond bien à l’esprit des secouristes, à votre esprit qui refuse la fatalité pour choisir l’action, la vie. Compliments à cette jeune équipe pour son initiative.

 

2. LA NECESSITE DU SALON
Lorsque Nicolas Lefebvre m’a présenté son projet, j’ai été frappé à la fois par l’aveuglante nécessité de réunir tous les acteurs du secours et par ce challenge formidable. Le monde du secours, du secourisme, des secours médicaux manque cruellement en France d’un projet commun, d’une réflexion d’ensemble. (…) L’engagement quotidien des acteurs du secours sous toutes ses formes, secourisme, secours médicaux est pour la France une richesse incommensurable, une exception remarquable. (…) C’est ce besoin que nous ressentons tous, de nous rencontrer, d’échanger, de projeter ensemble que ce salon concrétise et auquel il répond, au delà des cloisonnements ministériels, associatifs, professionnels et corporatistes. Il est à l’image de ce qui se passe sur le terrain où tous réunissent leurs efforts pour plus de rapidité, d’efficacité. (…)

3. L’HUMANISME DES ACTEURS DE SECOURS
Porter secours, pratiquer le secourisme, les soins d’urgence, c’est s’intéresser aux autres, ne pas leur tourner le dos au moment où ils en ont le plus besoin, mais leur tendre une main fraternelle et efficace. Ce n’est pas qu’une technique. C’est aussi un souci de l’autre, un altruisme. Pas seulement au moment du massage cardiaque mais également pendant sa préparation, la formation au secourisme. Les moniteurs ne sont pas que des enseignants de gestes, ce sont des passeurs de citoyenneté. On ne regarde plus son voisin de la même manière lorsqu’on compte sur lui, ou qu’il peut compter sur nous s’il lui arrive un coup dur. La préparation, la pratique de cette solidarité active est pour moi un signe avancé de civilisation. C’est porter aux autres, non seulement une attention et un respect, mais une réelle capacité de dévouement et d’aide. Le secourisme est un humanisme. Je crois que c’est ce qui nous motive tous : sauveteurs sapeurs-pompiers ou associatifs, secouristes professionnels ou bénévoles, infirmiers et médecins de toutes obédiences salariés ou libéraux. On n’est pas sapeur-pompier, secouriste, personnel de santé par hasard. Il y faut un intérêt pour les autres. Et même si la quotidienneté et la répétition des interventions, la fatigue, le professionnalisme émoussent la sensibilité et l’empathie spontanée, porter secours à une personne en détresse, en difficulté physique ou psychologique relève du meilleur de l’homme. (…)

 

EN CONCLUSION :
Je formulerai des vœux :
• Que Secours Expo soit l’occasion de prendre conscience de cette dimension sociétale, qu’elle soit l’occasion de développer des contacts, des synergies entre des groupes qui sont tendus vers les mêmes buts, portés par les mêmes idéaux.
• Que Secours Expo soit la preuve éclatante du dynamisme du secourisme en France, dans tous ses aspects : secours, secourisme, soins d’urgence qui sont inséparables.
• Que Secours Expo soit l’occasion pour ses tutelles administratives comme financières, pour ses partenaires industriels, de prendre la vraie mesure de ses capacités, de son action au quotidien comme dans l’exceptionnel, de ses difficultés aussi.
• Que Secours Expo ait une longue vie, ne soit pas un one shot mais au contraire cette plate-forme de rencontre, d’échanges, de projets partagés qui nous manquent tant. Encore merci à l’équipe de Secours Expo, merci aux administrations et aux entreprises présentes et merci à vous toutes et tous d’accompagner cette belle aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X