Secours Expo 2017 : Régulation et interconnectivité : pour une prise en charge optimisée – Interconnectivité et efficacité des systèmes de régulation

De nombreuses solutions existent pour améliorer l’interconnexion entre les professionnels de l’urgence. Si parfois les avis divergent sur les mises en œuvre, les acteurs sont unanimes pour faire rimer interconnectivité avec efficacité.

La clé du succès du projet SI-Samu se trouve moins dans la technologie que dans la capacité à réunir les différents acteurs pour travailler ensemble. Sébastien Bachem, directeur de projet SI-Samu

 

Si les salariés des régulations médicales des Samu ou des centres de traitement de l’alerte des pompiers disposent de formations différentes, ils ont en commun de devoir répondre à des appels de détresse et de prendre les bonnes décisions pour que les secours soient engagés. À la différence de la Suisse où les opérateurs sont « des régulateurs qui n’ont pas de superviseurs et qui peuvent, seuls, engager les moyens sanitaires mais aussi de la police ou des pompiers », comme l’explique Olivier Nyenhuis, les opérateurs français ne disposent pas encore d’une interconnectivité totale des moyens de secours ou des moyens médicaux. Toutefois, de nombreux outils et beaucoup de projets – tels que le SI-Samu, présenté par Sébastien Bachem – s’attachent à rapprocher virtuellement ou physiquement les opérateurs. Le capitaine David Vigier explique que la colocalisation de la plateforme de la police et des pompiers de Paris « a eu des effets surprenants. Concrètement, sur un accident de circulation dont la durée moyenne d’intervention était de 120 minutes, on a réduit les délais d’intervention de 45 minutes ». « L’inter­connectivité est quelque chose d’essentiel, mais il ne faut pas voir la technologie comme une solution. Les processus doivent exister avant et la technologie doit ensuite se mettre à notre disposition et à celle de nos processus », indique le Dr François Braun.

Nicolas Beaumont

 

Les intervenants

• Nicolas Tondelier, membre de l’Union nationale des assistants de régulation médicale (UNARM)

• Lieutenant-Colonel Éric Giroud, animateur de la commission des systèmes d’information et communication de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers France (FNSPF)

• Olivier Nyenhuis, responsable des départements Suisse romande et Tessin de l’Interassociation de sauvetage

• Sébastien Bachem, directeur du projet SI-Samu à l’Agence des systèmes d’information partagés Santé (ASIP Santé)

• Capitaine David Vigier, chef de la section SIOP à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

• Patrick Youx, gérant d’Assistance Ambulance

• Dr François Braun, président de Samu urgences de France (SUF)

• Franck Pilorget, président de l’Association nationale des infirmiers sapeurs-pompiers (ANISP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X