Secours Expo 2017 : Circulaire SUAP/AMU, vers la fin de la guerre Rouges-Blancs ? Une étape clé dans un travail de longue haleine

Texte phare de l’année 2015, la circulaire SUAP/AMU a permis de resserrer les liens, parfois fragiles, voire conflictuels, entre les sapeurs-pompiers et les Samu.

Cette circulaire est une étape importante et d’autres travaux plus longs et plus substantiels sont engagés et se poursuivent. Jean Debeaupuis, directeur général de l’offre de soins

 

La circulaire du 15 juin 2015 sur le secours d’urgence à personne et l’aide médicale urgente a-t-elle permis d’enterrer la hache de guerre entre pompiers et personnels du Samu ? C’était la question sous-jacente posée à l’occasion de cette conférence. Mais à entendre la plupart des intervenants, le terme « guerre » est désormais à rayer du vocabulaire. « J’invite à supprimer ce terme définitivement de notre langage », a ainsi lancé le Dr François Braun lors de son intervention.
Il est vrai qu’à la lumière des différents discours entendus, le climat semblait des plus sereins et la complémentarité exemplaire entre les différents services œuvrant pour le SUAP ou l’AMU. Après un éclairage détaillé de la circulaire par le directeur général de l’offre de soins et le directeur général adjoint de la Sécurité civile et de la gestion des crises, les représentants de la SFMU, des Samu, des sapeurs-pompiers ainsi que de leurs infirmiers et des transporteurs sanitaires ont porté d’une même voix le travail collaboratif qui se mène aujourd’hui entre leurs différentes structures. D’une même voix ou presque, car comme l’a rappelé Franck Pilorget, « il n’y a pas de guerre mais plutôt un point de crispation qui reste la vision de la paramédicalisation dans un monde où la vision du tout-médical reste encore une volonté ». D’autres points ont également pu ternir quelque peu les discours œcuméniques. Notamment lorsque le Dr Patrick Hertgen a insisté sur la volonté de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) de développer le numéro unique 112 pour toutes les urgences, faisant ainsi un léger affront aux Samu qui avaient proposé il y a quelques mois de mettre en place le 113 pour les urgences médicales… Certes, si guerre il y a eu, elle est aujourd’hui terminée, mais tous les problèmes ne sont pas encore réglés.

Arnaud Léman

 

Les intervenants

• Jean Debeaupuis, directeur général de l’offre de soins (DGOS)

• Julien Marion, adjoint au directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), en charge de la direction des sapeurs-pompiers

• Pr Pierre-Yves Gueugniaud, président de la Société française de médecine d’urgence (SFMU)

• Dr François Braun, président de Samu urgences de France (SUF)

• Patrick Hertgen, vice-président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France

• Franck Pilorget, président de l’Association nationale des infirmiers de sapeurs-pompiers (ANISP)

• Thierry Schifano, président de la Fédération nationale des transporteurs sanitaires (FNTS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
X