Test #45 – SRA 750 OB D-Shape de Zodiac Milpro : la polyvalence embarquée

Zodiac Milpro conçoit et développe des bateaux destinés aux professionnels de la mer à l’image du SRA 750 OB D-Shape. Propriété de la station des sauveteurs en mer (SNSM) de Propriano, il est engagé sur différentes missions de sauvetage, de secours ou de surveillance.

Texte et photos : Nicolas Beaumont

 

Le matériel

Le SRA (Sea Rib Aluminium) 750 OB D-Shape est conçu pour les utilisateurs professionnels exigeants. Grâce à l’expérience acquise avec les SRR (Sea Rib Responder) et à la construction de coques en aluminium, la gamme SRA est solide, efficace et modulaire. La coque est capable de faire face aux conditions de mer les plus difficiles et la technologie du flotteur, en forme de D, augmente considérablement la surface de pont utilisable. Les SRA bénéficient de nombreuses configurations et options de pont grâce à la technologie des rails de pont, pour une reconfiguration rapide.

La société

Fabricant à l’origine de structures volantes, Zodiac étend sa gamme au début des années 30 vers des embarcations pneumatiques, avant d’inventer, en 1940, le premier prototype de bateau gonflable. Zodiac Milpro est une entité complète dédiée à ses clients militaires et professionnels civils. Unité de management autonome, elle dispose d’une équipe de conception et d’ingénierie, d’un réseau commercial et de centres de productions exclusifs.

 

Julien Bouet

   Le mot du fabricant

    Julien Bouet, responsable marché zones francophones

La gamme SRA munie de flotteur D-Shape à été conçue pour répondre aux exigences les plus extrêmes des professionnels civils et des militaires. Le SRA 750 dispose de capacités marines exceptionnelles tout en offrant l’espace de pont le plus important du marché pour ce type d’unité. Doté d’une porte d’accès latéral, il peut embarquer facilement une victime sur barquette ou un plan dur, des plongeurs, du matériel ou du personnel. Zodiac Milpro est leader mondial de la fabrication de semi-rigides et pneumatiques militaires ou professionnels.

 

Les +

  • Conception modulaire

  • Espace de pont disponible

  • Manœuvrabilité

  

Le –

  • Effort de conception avant l’acquisition

 

Spécificités techniques

  • Longueur : 6,79 m

  • Largeur : 2,76 m

  • Poids à vide : 1 060 kg

  • Passagers max (Cat C) : 16

  • Passagers max (Cat B) : 8

  • Charge utile max (Cat C) : 2 670 kg

  • Charge utile max (Cat B) : 2 070 kg

  • Motorisation recommandée : 225 ch – 168 kW / 2×115 ch – 2×86 kW

  • Coque : Aluminium

  • Flotteur : D-Shape – flotteur à demi-section (en « D »), permettant un gain de surface utile de pont conséquent. 

 

Le mot des testeurs

Le test réalisé par les acteurs de terrain a été fait à titre personnel et subjectif, sur un temps court.
Il n’engage en rien la structure d’emploi de ces derniers.

 

Louis, bénévole de la SNSM

Avant d’évoquer les aspects opérationnels, un bateau renvoie des impressions dès qu’il navigue. « Il tient extrêmement bien la mer, dans toutes les conditions et sa manœuvrabilité est exemplaire, explique Louis tandis que le bateau quitte le port d’Ajaccio. » La motorisation s’exprime complètement une fois le bateau en dehors des zones à vitesse limitée. La sensation de puissance, mais aussi de sécurité, est alors évidente.

SNSM

 

André-François, bénévole de la SNSM et patron de la station de Propriano

Grâce à un aménagement sur-mesure, le bateau est adapté aux différentes missions de la station de Propriano. « C’est un ensemble d’équipements qui fait de ce bateau un outil de travail polyvalent, explique André-François. Nous disposons, par exemple, de deux bitards pour le remorquage, un à l’arrière classique, mais aussi un à l’avant. Il nous permet d’avancer en gardant les moteurs en sécurité même lorsque nous intervenons dans des zones de hauts fonds ou de récifs. »

Zodiac Milpro

 

Stéphane, bénévole de la SNSM

Pour Stéphane, parmi les équipements, la porte du bateau mérite une explication. « A tribord, le bateau est muni d’une diving door. Cette porte permet de ménager un accès mettant le niveau de la mer à 7 cm du plancher. C’est un atout pour la prise en charge des victimes dans l’eau. La différence de niveau réduit les manipulations et donc les risques d’aggravation de lésions traumatiques, mais c’est aussi un élément de protection des sauveteurs car il réduit l’effort pour réaliser certaines manœuvres. »

bateau

 

Aurélie, bénévole de la SNSM et infirmière

Pour les opérations de secours, la place disponible pour prendre en charge la ou les victimes est primordiale. « Sur ce bateau, détaille Aurélie, nous disposons de place à l’avant et à l’arrière du poste de pilotage. Nous pouvons accueillir deux civières et jusqu’à quatre personnes en position assise. Et même lorsque deux victimes sont en position allongée dans le bateau, nous avons encore la place d’évoluer autour d’elles pour réaliser les gestes de secours. 

polyvalence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X