Billet d’humeur #38 : Pr Pierre-Yves Gueugniaud

Pour le numéro 38 de Secours Mag, le professeur Pierre-Yves Gueugniaud prend la parole et signe le billet d’humeur.

La médecine d’urgence est en première ligne !

Les urgences pré-hospitalières et hospitalières ne cessent d’augmenter leur activité : environ 15 millions par an de dossiers de régulation médicale dans nos SAMU français et près de 35 millions par an de passages dans nos services d’urgence.

Cette activité, croissante en nombre et en complexité, en lien avec des patients souffrant de pathologies multiples et de plus en plus âgés, rend, en l’absence de moyens suffisants, notamment au niveau de l’aval des urgences, notre exercice toujours plus difficile. Et, au-delà de notre quotidien, les risques d’évènements dramatiques en rapport principalement avec le terrorisme, ont fait évoluer nos pratiques nous impliquant fortement en cas de situations sanitaires exceptionnelles à toutes les étapes de la chaîne et pour toutes les organisations : rédaction, application, mise en situation des différents plans de secours (plan ORSEC-Novi et ses variantes : plan ORSAN, plan AMAVI intra-hospitalier…), mise en place d’une stratégie médicale globale avec un parcours de soins adapté pour de nombreuses victimes, rôle du directeur médical du SAMU dans une fonction de Coordinateur des opérations médicales.

Ce contexte de situations de crise a renforcé l’importance de la collaboration inter-services, non seulement entre secours (SDIS) et soins (SAMU), mais également avec les forces de sécurité (Police-Gendarmerie), voire les forces spéciales d’intervention (RAID, BRI, GIGN), positionnant dorénavant la Santé en responsabilité à chaque étape d’une prise en charge réfléchie dans sa globalité. Ainsi, à cause du contexte sociétal d’insécurité et de violence, la médecine d’urgence est devenue un élément fondamental de la sérénité et de la résilience de notre société. Et alors que les urgences n’ont jamais été autant sollicitées depuis 2015, grâce à l’investissement et à la ténacité de nos représentants auprès des tutelles gouvernementales, la médecine d’urgence a pu trouver à la même époque sa reconnaissance académique au travers de la création du diplôme d’études spécialisées de médecine d’urgence.

Fort de cette reconnaissance, les professionnels de l’urgence sont conscients de l’importance de leur rôle dans notre société en souffrance et sont, plus que jamais, au service de leurs concitoyens.

 

pierre yves gueugniand

Pr Pierre-Yves Gueugniaud, directeur du SAMU 69, président de la SFMU

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X