SARS-CoV-2 : un décret qui ne manque pas d’air

Publié lundi, le décret n°2020-1131 vient changer la donne quant à la reconnaissance du SARS-CoV-2 comme maladie professionnelle pour les soignants.

Le décret n°2020-1131 est tombé tel un couperet. Malgré l’engagement du Gouvernement à reconnaître le Covid-19 comme maladie professionnelle pour l’ensemble des soignants ayant contracté la maladie, seuls ceux ayant bénéficié d’oxygénothérapie pourront faire finalement valoir automatiquement cette reconnaissance.
Le Gouvernement fait ainsi machine arrière malgré ses annonces enthousiastes datant de fin mars dernier. Les soignants tombés malades dans le cadre de leur activité professionnelle et n’ayant pas contracté une forme sévère du SARS-CoV2 (à savoir, selon le décret, ayant nécessité « une oxygénothérapie ou toute autre forme d’assistance ventilatoire ») ne verront donc pas leurs frais engagés pris en charge à 100%. Une décision qui fait grincer des dents nombre de syndicats et qui laisse un goût amer dans la bouche de celles et ceux qui se sont tant investis pendant la première vague de l’épidémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X