Le drone Helper reprend son envol

Après des premiers tests menés en 2016, le drone Helper reprend son envol. Il sera expérimenté cet été sur les plages dans les trois stations balnéaires de Messanges, Lacanau et Biscarrosse situées dans le sud ouest de la France.

Les drones ont le vent en poupe. Ca tombe bien : ils pourraient devenir demain des dispositifs incontournables pour les acteurs du secours en mer. Ils sont en effet aujourd’hui capables d’emporter une bouée de sauvetage et de la larguer à une victime en difficulté à plusieurs centaines de mètres des côtes. Testé en 2016 pendant sept semaines, le drone Helper avait prouvé son efficacité en venant au secours de trois personnes. Imaginé par Fabien Farge, médecin urgentiste du SAMU des Landes (40), l’aéronef reprend son envol en 2017. Il sera expérimenté cet été sur des plages du sud-ouest dans les stations balnéaires de Messanges, Lacanau et Biscarrosse. Quadrimoteur dans sa première version, l’appareil est aujourd’hui équipé de six moteurs et a été peint en rose afin de le rendre plus visible, aussi bien pour la victime que pour les sauveteurs intervenant à bord d’une embarcation. Equipé d’une bouée de sauvetage, d’une caméra thermique et dirigé grâce à un système d’information géographique, le Helper drone peut être piloté à distance et se rendre automatiquement sur zone d’un simple clic. « Le temps moyen de sauvetage est de quatre minutes en cas de déploiement de la bouée », annonce Fabien Farge. Une version « tempêtes » est actuellement en cours de développement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X