Aide aux victimes : la fin du secrétariat d’Etat

La constitution du nouveau gouvernement n’a pas permis au secrétariat d’Etat en charge de l’Aide aux victimes de poursuivre son action. Stéphane Gicquel, président de la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (FENVAC), invité ce matin sur France Bleu Azur, a fait part de son inquiétude.

« C’est un désengagement de l’Etat », a dénoncé ce matin Stéphane Gicquel, président de la FENVAC, dans la matinale de la radio France Bleu Azur. Suite à l’annonce du nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron, le secrétariat d’Etat en charge de l’Aide aux victimes, placé auparavant sous la tutelle du Premier ministre, n’a pas survécu. Stéphane Gicquel fait ainsi part de « l’inquiétude des victimes » et a rappelé « qu’on ne pouvait pas être uniquement dans la compassion et l’empathie du moment. On a besoin d’Etat ». Ce secrétariat d’Etat permettait notamment aux différents ministères impliqués dans la gestion et l’aide aux victimes de travailler ensemble avec un dénominateur commun. Stéphane Gicquel promet cependant de « prendre son bâton de pélerin » et espère avoir « une écoute » de Matignon sur cette problématique.

_x000D_

Accédez à la totalité de l’interview en cliquant ici.

_x000D_

 

_x000D_

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X