Gestes qui sauvent : le rapport Faure / Pelloux

Le rapport du Dr Patrick Pelloux et d’Eric Faure sur la généralisation au plus grand nombre de la formation aux gestes qui sauvent a été remis jeudi 20 avril à Juliette Méadel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes. Le document comporte 29 propositions pour un objectif majeur : former 80 % de la population.

Comment parvenir à former 80 % de la population aux gestes qui sauvent ? A cette question, le docteur Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) et Eric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), apportent 29 propositions via un rapport demandé le 10 février dernier par Juliette Méadel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes. Les deux auteurs du rapport recommandent notamment :

_x000D_

– de proposer des sessions de formation courtes visant à apporter une première initiation au plus grand nombre

_x000D_

– d’instaurer un véritable parcours citoyen des élèves en milieu scolaire de la maternelle au lycée

_x000D_

– de rendre obligatoire la formation « Prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) pour les agents des trois versants de la fonction publique ainsi que pour les volontaires en service civique et/ou les engagés dans toute forme nouvelle de service national

_x000D_

– de rendre obligatoire la formation sauveteur secouriste du travail (SST) pour les professionnels en lien avec des mineurs et des personnes âgées

_x000D_

– d’inciter des groupes de population (élus municipaux, candidats au permis de conduire, animateurs titulaires du BAFA…) à se former aux gestes qui sauvent

_x000D_

– d’ouvrir la dispensation de sessions courtes de 2 heures non plus aux seuls formateurs, mais à des initiateurs aux « profils plus légers ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
X